Athlétisme - 03/04/2020

Menace sur la lutte antidopage

Prévisible. L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU), une entité indépendante créée en 2017 par l’IAAF pour superviser et mener la lutte contre le dopage, voit son travail très affecté par la pandémie de COVID-19. « L’Unité d’intégrité de l’athlétisme réalise des contrôles antidopage dans plus d’une centaine de pays à travers le monde. Avec le contexte de pandémie, beaucoup de ces pays appliquent des mesures de distanciation sociale, qui varient et changent très rapidement d’un endroit à l’autre, explique-t-elle dans un communiqué. En conséquence, il est évident que notre programme antidopage va être fortement affecté à court terme. Cependant, nous continuerons à assurer nos missions prioritaires de tests là où il est possible de le faire. » Plusieurs agences nationales antidopage, en Russie et au Canada notamment, ont annoncé récemment avoir cessé jusqu’à nouvel ordre leurs activités de contrôle. L’AIU n’a pas d’autre choix que ralentir, voire interrompre, son programme de tests. Mais elle précise malgré tout que les membres de son groupe-cible, composé d’environ 500 athlètes, doivent continuer à remplir leurs obligations de localisation.

ActualitésVoir toutes les actualités