MMA - 22/01/2020

La France a choisi la boxe

La France a tranché : la pratique du MMA (arts martiaux mixtes) sera encadrée par la Fédération française de boxe. Le ministère des Sports l’a annoncé mardi 21 janvier dans un communiqué. Pour rappel, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a annoncé l’an passé sa volonté de légaliser le MMA en France, mais en plaçant dans un premier temps la discipline sous la tutelle d’une fédération sportive déjà existante. Six d’entre elles ont répondu à l’appel à candidatures : la lutte, la boxe, le karaté, le kick boxing, muay haï et disciplines associées, la boxe française et la FSGT (Fédération sportive et gymnique du travail). Au terme d’une longue consultation, conduite par Laurent Touvet, conseiller d’Etat et préfet du Haut Rhin, il est rapidement ressorti que les fédérations de lutte et de boxe sortaient du lot. Mais la première des deux connaissant actuellement des difficultés financières sérieuses, le choix du ministère des Sports s’est logiquement porté sur la seconde. Le communiqué publié mardi 21 janvier précise que « la ministre des Sports envisage d’accorder par arrêté ministériel la délégation de la discipline du MMA à la fédération française de boxe. » Un dernier avis doit être rendu par le comité olympique français (CNOSF). Il s’annonce comme une formalité. La boxe encadrera donc la pratique et le développement du MMA pour une durée d’un an. Une nouvelle campagne de délégation débutera ensuite à la fin de l’année 2020, après les Jeux de Tokyo, pour la période 2021-2024.

ActualitésVoir toutes les actualités