AMA - 05/10/2018

Les Russes seraient les coupables

Paradoxe. Au moment où l’Agence mondiale antidopage se dit prête à lever les sanctions contre la Russie, les autorités canadiennes accusent le renseignement militaire russe (GRU) d’être à l’origine des cyberattaques qui ont visé l’institution basée à Montréal au cours des dernières années. Selon le gouvernement fédéral, le GRU est « fort probablement responsable de ces actions. » Le ministère canadien des Affaires étrangères a déclaré, jeudi 4 octobre, « joindre sa voix à celles de ses alliés pour dénoncer une série de cyberopérations malveillantes réalisées par l’armée russe. » Pour rappel, l’AMA avait été victime en 2016 d’un piratage informatique attribué au groupe « Fancy Bear /APT28 ». « Ces activités font partie d’un mode opératoire à plus grande échelle du gouvernement russe qui dévie nettement du cadre comportemental approprié, qui démontre un mépris pour le droit international et qui sape l’ordre international fondé sur des règles, insiste le ministère canadien des Affaires étrangères. Le Canada appelle tous ceux qui valorisent cet ordre à s’unir pour le défendre. »

ActualitésVoir toutes les actualités