Institutions - 17/02/2020

Avant Tokyo 2020, la NBA veut faire étape en Chine

Etrange. Le mouvement sportif international observe aujourd’hui la Chine avec un regard de terreur, rayant un à un tous les événements prévus dans le pays au cours des mois à venir. Mais la NBA semble indifférente aux risques liés au coronavirus.

Elle annonce même un possible match de Team USA à Shanghai avant les Jeux de Tokyo 2020.

Malgré la crise sanitaire, les affaires continuent pour la NBA. Elles restent prioritaires. Présent à Chicago en fin de semaine passée à l’occasion du All Star Game Weekend, Adam Silver a laissé entendre que l’équipe olympique américaine pourrait faire étape en Chine sur la route des Jeux de Tokyo 2020. Selon le commissionner de la NBA, elle pourrait disputer un match de préparation. La chaîne ESPN croit savoir qu’il pourrait l’opposer à la France.

« On ne leur met pas la pression, a expliqué Adam Silver. C’est une décision qui ne dépend pas de nous, et je vais vous dire que je ne sais même pas de qui elle dépend. Notre point de vue est que nous devrions faire ce que nous faisions avant. Je sais, grâce à certains chiffres, qu’il y a toujours un énorme intérêt pour la NBA en Chine, donc selon moi il devrait y avoir un retour à la normale assez rapidement, mais je ne peux pas dire exactement quand. »

Le projet peut surprendre. Certes, une telle rencontre reste très conditionnelle. Elle ne se disputerait pas avant le mois de juillet prochain, à quelques jours sans doute de l’ouverture des Jeux de Tokyo 2020. Mais il n’est pas certain que les risques de contamination soient alors réduits.

Le CIO et les Japonais répètent d’une même voix, depuis quelques jours, que le scénario d’une annulation ou d’un report des Jeux de Tokyo n’est pas d’actualité. Il n’empêche, les athlètes venant de Chine ne sont pas les bienvenus actuellement au Japon et dans le reste du monde. Ils sont soumis à une quarantaine peu propice à la performance.

Mais Adam Silver n’en fait pas mystère : les affaires de la NBA ne sont pas au mieux en Chine depuis l’automne dernier. Le commissionner assure que la ligue devrait enregistrer une perte de revenus de « plusieurs centaines de millions de dollars. » Le chiffre de 400 millions de dollars est évoqué.

En cause, un tweet de Daryl Morey, le manager général des Houston Rockets, posté en octobre dernier, juste avant une rencontre de pré-saison de la NBA en Chine. Il y exprimait son soutien aux manifestants à Hong Kong.

La Chine n’a pas tardé à réagir. Plusieurs entreprises majeures du pays ont suspendu leurs relations commerciales avec la NBA. La chaîne publique CCTV a cessé de diffuser les matches de la ligue. La diffusion n’a toujours pas repris.

« C’est significatif, je ne vais pas dire le contraire, reconnaît Adam Silver. Nous avons été retirés des ondes en Chine pendant un certain temps et nos nombreux partenaires commerciaux ont estimé qu’il était inapproprié d’avoir des relations avec nous. Mais je n’ai pas le sentiment qu’il y ait des dommages irréversibles pour nous là-bas. Nous acceptons les conséquences de notre système et de nos valeurs. C’est une position dans laquelle aucun business ne voudrait être, mais c’est comme ça. »

Adam Silver espère un « retour à la normale » assez rapidement. Un passage de l’équipe olympique américaine à Shanghai, sur la route des Jeux de Tokyo, pourrait accélérer les choses.

ActualitésVoir toutes les actualités