— Publié le 28 janvier 2020

A six mois des Jeux, Tokyo 2020 présente sa copie

Événements Focus

L’échéance se rapproche. En fin de semaine passée, les organisateurs des Jeux de Tokyo ont célébré par un feu d’artifice, allumé dans la baie, la date symbolique de 6 mois avant l’ouverture des Jeux de 2020. Le compte-à-rebours indique J – 178 jours en ce mardi 28 janvier. Pas encore le sprint final, mais l’entrée dans le dernier tour.

A moins de 6 mois des trois coups, où en sont les Japonais ? A l’évidence, leur feuille de route présente nettement moins de zones d’ombre qu’avant les Jeux de Rio 2016 à pareille époque. Tous les clignotants ne sont pas encore au vert. « Ne nous le cachons pas, il reste du boulot », suggérait un membre du CIO en début de mois lors de la session de l’institution olympique à Lausanne. Mais l’état de la préparation n’inspire plus la moindre inquiétude. Etat des lieux.

Les sites. Les Japonais sont dans les clous. Et même en avance. Pas moins de 43 sites de compétition seront utilisés pendant les Jeux de 2020 : 8 nouveaux sites permanents, 25 déjà existants et 10 sites temporaires. A l’exception du centre aquatique, toutes les constructions sont terminées. Le dernier encore sur la liste des travaux est finalisé à 96%, assure le comité d’organisation. Il sera prêt à l’emploi avant la fin du mois de février.

La billetterie. Elle s’annonce record. Au 24 janvier 2020, plus de 8,2 millions de Japonais (ou résidents du Japon) avaient sollicité un identifiant pour être inscrits sur la plateforme officielle de vente des places, étape obligatoire pour effectuer une demande en ligne. Au dernier pointage, 4,48 millions de billets ont déjà acquis par le public japonais. La deuxième phase de la billetterie, organisée comme la première sous la forme d’une loterie, est désormais terminée. Une troisième et dernière phase est annoncée pour le printemps. Cette fois, les premiers arrivés seront les premiers servis. A l’étranger, la vente des places se fait via les agences officielles désignées par les comités nationaux olympiques. Elle a débuté en juin 2019.

Les volontaires. Ils ne manqueront pas. Le comité d’organisation explique non sans fierté avoir reçu des formulaires d’inscription de 204 680 personnes, au Japon et dans le reste du monde. Comme pour la billetterie, les déçus sont nombreux. La sélection des 80 000 bénévoles nécessaires à la bonne marche des Jeux est terminée. Leur formation a débuté un peu partout dans l’archipel.

Le marketing. Les Japonais n’ont pas inventé la roue, mais ils sont en train de réinventer l’art d’embarquer le secteur privé dans l’aventure olympique. A 6 mois de l’ouverture, vendredi 24 janvier, l’équipe de Tokyo a annoncé dans un communiqué recenser 66 partenaires : 15 en or, 32 sponsors officiels et 19 supporteurs officiels. Depuis, la liste a encore été complétée d’une nouvelle ligne, la marque italienne Technogym se rangeant dans la troisième catégorie. Les recettes ne sont pas dévoilées, mais elles dépasseraient les 3 milliards de dollars. A titre de comparaison, Paris 2024 s’est fixé comme objectif d’atteindre 1,2 milliard d’euros en marketing national. Tokyo 2020 compte également 4 partenaires pour le seul relais de la flamme olympique. Un record, également. Plus anecdotique, la catalogue des produits dérivés officiels propose environ 5 000 articles. Pas moins de 72 points sont déjà ouverts au Japon.

Les réseaux sociaux. Nouvel outil de mesure de l’impact d’un événement sportif, ils affichent des chiffres très respectables. Tokyo 2020 rassemble 724 689 abonnés sur Facebook, 295 287 sur Instagram, 338 922 suiveurs sur la version en japonais de son compte Twitter et 200 040 sur la version anglaise. Enfin, sa chaîne YouTube compte 61 300 abonnés.

Les épreuves pré-olympiques. Tout roule. Les organisateurs ont réalisé le plus dur, en bouclant les deux premières vagues de « test-events », entre juin et septembre 2019 pour la première, dédiée pour l’essentiel aux sports d’extérieur, puis entre octobre 2019 et janvier 2020 pour la deuxième. La troisième et dernière vague se déroulera entre février et mai 2020. Au final, les Japonais auront organisé 56 épreuves pré-olympiques. A ce jour, elles n’ont été marquées par aucun incident majeur.

Les athlètes. Ils devraient pouvoir trouver le repos dans le village olympique. Les Japonais ont récemment expliqué que les 26 000 lits utilisés pendant les Jeux seront, pour la première fois de l’histoire, fabriqués presque entièrement à partir de matériaux renouvelables. Les matelas ont été spécialement conçus pour améliorer la qualité et le confort du sommeil. Fait rarissime : une délégation a déjà posé ses malles au Japon. L’équipe olympique et paralympique d’athlétisme du Soudan du Sud a pris ses quartiers depuis le mois de novembre dernier dans la ville japonaise de Maebashi. Elle y séjournera jusqu’au mois de juillet, avant de rejoindre le village des athlètes.