Événements - 08/01/2020

« Les Russes ont les mêmes droits que les autres »

Jour J à Lausanne. La troisième édition des Jeux d’hiver de la Jeunesse débute ce jeudi 9 janvier dans la capitale olympique et ses environs. Elle s’annonce comme un cru historique, avec une participation record (1 872 athlètes) et un programme plus diversifié que jamais.

A la veille de l’ouverture, Thomas Bach s’est offert un bain de foule parmi quelques dizaines de jeunes compétiteurs, réunis à un jet de pierre du village des athlètes pour une cérémonie de bienvenue. Puis le président du CIO a fait face aux médias. Extraits.

Que représentent à vos yeux ces Jeux d’hiver de la Jeunesse 2020 organisés à Lausanne, dans la capitale olympique ?

Thomas Bach : Un grand moment pour la Suisse, mais aussi pour le CIO. Lausanne est notre maison. Pour la première fois, nous avons un événement olympique qui va se dérouler à domicile. Cela donne aux JOJ d’hiver 2020 une dimension très particulière. Au CIO, nous les attendons avec la même impatience que les habitants de la Suisse et de la ville de Lausanne.

Les derniers jours avant l’ouverture ont été marqués par l’accident survenu à une jeune artiste patineuse, grièvement blessée à la suite d’une chute lors de la répétition de cérémonie d’ouverture. Cela va-t-il affecter l’événement ?

Nous sommes très attristés par cet incident. Nous en suivons l’évolution de façon très proche, en collaboration étroite avec le comité d’organisation. Son équipe a pris toutes les précautions pour proposer un événement particulièrement sûr, notamment pour les athlètes. Ils vont pouvoir en profiter pleinement, en toute sécurité.

Allez-vous suivre une épreuve en particulier pendant les JOJ de Lausanne ? 

Je veux voir tous les sports, comme à chaque fois aux Jeux olympiques. Cet événement est unique par sa diversité. Mais je vais essayer de suivre les nouvelles disciplines, car les Jeux de la Jeunesse ont toujours servi pour le CIO de laboratoire des nouvelles idées et des sports inédits.

Le dossier du dopage continue d’alimenter l’actualité du mouvement olympique. Quel message souhaitez-vous adresser aux jeunes athlètes sur cette question ?

A ces Jeux de la Jeunesse, nous insistons beaucoup auprès des compétiteurs sur les valeurs de l’olympisme. Comme les Jeux olympiques, les JOJ doivent montrer au monde que le sport peut être propre et porter des idéaux d’intégrité et d’éthique.

La Russie est présente aux JOJ de Lausanne 2020. Qu’allez-vous dire à ses athlètes ?

L’équipe russe est la bienvenue aux JOJ de Lausanne 2020. Elle est comme toutes les autres délégations, sans distinction. Tant qu’une décision finale n’aura pas été prise sur la question du dopage et des manipulations des données extraites du laboratoire de Moscou, les athlètes russes bénéficieront des mêmes droits que tous les autres. Cela est particulièrement vrai pour les jeunes athlètes et pour la nouvelle génération.

Pas moins de 12 nouveaux pays participent pour la première fois aux JOJ d’hiver. Comment analysez-vous une telle progression ?

Les fédérations internationales des sports d’hiver ont accompli un important travail pour encourager la pratique des leurs disciplines dans un nombre grandissant de pays. Dans un contexte de réchauffement climatique, cela représente un sérieux challenge. Mais le résultat est là, avec une douzaine de nouveaux pays présents pour la première fois aux JOJ d’hiver. J’y vois un signe de l’excellente santé des sports d’hiver.

ActualitésVoir toutes les actualités