Événements - 28/03/2019

Pour Paris 2024, Thomas Bach adoube le breakdance

Rien n’est encore tout à fait gagné, mais une nouvelle étape est franchie pour les quatre sports sélectionnés par le COJO pour intégrer le programme des Jeux de Paris 2024. Le surf, l’escalade, le skateboard et le breakdance ont passé sans frayeur, mercredi 27 mars, l’examen de passage de la commission exécutive du CIO. Ils ont reçu une « acceptation provisoire ». Ils ont été adoubés.

Soyons clairs : cette nouvelle étape du long processus d’admission se présentait comme une formalité. Tony Estanguet, le président du COJO, et Jean-Philippe Gatien, le directeur des sports, avaient confié, au moment de dévoiler leur liste, avoir travaillé en collaboration avec le CIO. Une entente cordiale déjà illustrée par l’approbation, sans un hoquet, du choix des quatre sports par la commission du programme de l’institution olympique.

Mercredi 27 mars, Tony Estanguet a présenté sa sélection devant la commission exécutive. Dans le lot, trois sports déjà choisis par les Japonais de Tokyo 2020 (escalade, surf et skateboard), plus un invité-surprise, le breakdance, dont Thomas Bach a avoué l’an passé aux Jeux de la Jeunesse à Buenos Aires qu’il en était « un fan depuis des années. » Autant dire que Paris 2024 a joué sur du velours.

Plus tard dans la journée, Thomas Bach a résumé devant les médias l’impression laissée aux membres de la commission exécutive par cette sélection : « Ces quatre sports sont en phase avec l’Agenda 2020, car ils contribuent à favoriser la mixité. Ils rendent le programme olympique plus équilibré entre les sexes, plus jeune et plus urbain ».

Interrogé sur le breakdance, Thomas Bach n’a pas retenu son enthousiasme. « Il permet une expression très authentique, on sent la performance, la personnalité des athlètes », a-t-il suggéré. Un fan, un vrai.

La suite s’annonce sans réel suspense. La commission exécutive du CIO va recommander les quatre sports à la prochaine session du CIO, prévue du 24 au 26 juin à Lausanne. Trois d’entre eux, escalade, surf et skateboard, devront ensuite réussir leur entrée olympique aux Jeux de Tokyo 2020. Le breakdance observera de loin. La décision finale interviendra en décembre 2020. Elle semble connue d’avance. « Nous n’avons pas de plan B », a confié Tony Estanguet. Le CIO non plus.

Le président du COJO Paris 2024 a également profité de son aller-retour à Lausanne pour détailler devant les membres de la commission exécutive du CIO l’idée, présentée comme révolutionnaire le 21 février dernier, d’ouvrir plusieurs épreuves olympiques au grand public. En vrai pour certaines, comme le marathon, ou en réalité virtuelle pour d’autres, course au large et cyclisme sur route. Thomas Bach a apprécié.

ActualitésVoir toutes les actualités