Candidatures - 11/01/2019

Jeux d’hiver 2026 : les deux dossiers dans les temps

Parfait timing. Les candidatures de Milan/Cortina d’Ampezzo et Stockholm pour les Jeux d’hiver en 2026 ont ajouté, au meilleur moment, la dernière pièce manquante à leur projet.

Italiens et Suédois doivent remettre ce vendredi 11 janvier au CIO leur dossier de candidature. Jusqu’à ces derniers jours, il était annoncé incomplet, dans un camp comme dans l’autre. Mais, miracle, il ne l’est plus.

Les Suédois ont avancé leurs pions les premiers. Jeudi 10 janvier 2019, l’équipe de Stockholm a fait circuler dans les médias un courrier co-signé par trois gouverneurs de comtés. Ylva Thörn pour le comté de Dalarna, Sven-Erik Österberg pour celui de Stockholm, et Jöran Hägglund au nom de celui de Jämtland, expriment de façon très officielle leur soutien au projet olympique.

« Nous sommes heureux d’exprimer notre ferme soutien à la candidature aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver en Suède 2026, écrivent d’une même main les trois élus. En tant que nation majeure des sports d’hiver, la Suède possède une longue tradition de participation aux grands championnats internationaux, où elle a connu un grand succès. Choisir la Suède pour accueillir les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver en 2026 constituera pour nous tous un concept gagnant. »

La lettre ne mentionne pas le moindre chiffre d’une éventuelle participation des autorités politiques au budget des Jeux. Elle n’est pas accompagnée d’un soutien comparable du gouvernement suédois. Et pour cause, puisqu’il n’existe pas encore de façon formelle. Mais pour l’équipe de Stockholm 2026, l’avancée a des allures de grand bond en avant. Pour la première fois depuis le début de la campagne de candidature, le projet suédois peut présenter la preuve écrite d’un soutien politique.

Dans un premier temps, le CIO en avait fait une obligation pour cocher toutes les cases du processus de sélection. L’organisation olympique exigeait d’inclure dans le dossier, à déposer ce vendredi, un document officiel détaillant le soutien et les garanties de l’Etat et de la ville candidate. Mais Christophe Dubi, le directeur des Jeux olympiques au CIO, a précisé qu’il serait possible, cette fois, de les rajouter plus tard. Et même, qui sait, de s’en passer tout à fait.

Les Italiens, maintenant. A l’image des Suédois, eux aussi ont dégainé au meilleur moment. L’agence ANSA révèle que le gouvernement, jusque-là réticent à s’engager derrière la candidature, aurait retourné sa veste. Citant des sources gouvernementales, elle indique que les autorités de Rome auraient profité d’une réunion du cabinet, jeudi 10 novembre, pour lui apporter son soutien.

A ce stade, les détails restent flous. La question du financement n’est pas non plus tranchée. Mais l’appui de Rome s’accompagnerait, selon les médias locaux, d’un soutien officiel écrit de la mairie de Milan.

Autre bonne nouvelle pour l’équipe de Milan/Cortina d’Ampezzo : Giancarlo Giorgetti, le secrétaire d’Etat à la présidence du conseil des ministres, chargé notamment des Sports, aurait lui aussi exprimé son soutien au projet. « Je suis satisfait du feu vert du gouvernement pour la candidature de Milan et Cortina aux Jeux d’hiver, dans les conditions convenues », aurait-il déclaré, selon plusieurs sources locales. Jusqu’à ces dernières semaines, le dirigeant politique italien répétait que le gouvernement ne verserait pas un sou dans la cagnotte de Milan/Cortina 2026.

Le CIO peut respirer. Deux dossiers de candidature, solides et quasi complets, seront réceptionnés ce vendredi 11 janvier au siège de l’institution à Lausanne. Sky Sports révélait jeudi qu’un colis contenant 40 clefs USB, envoyé d’Italie, était déjà en route vers la Suisse.

ActualitésVoir toutes les actualités