Candidatures - 31/10/2018

A Calgary, les Jeux d’hiver 2026 sauvent leur peau

Retournement de situation à Calgary. La candidature aux Jeux d’hiver 2026, annoncée toute proche de la guillotine, pourrait finalement bien sauver sa peau. Elle respire encore.

Tard dans la soirée au Canada, mardi 30 octobre, un événement de dernière minute est venu changer le cours de l’histoire. Le comité de candidature a annoncé dans un communiqué que le gouvernement fédéral et celui de l’Alberta avaient trouvé un accord pour le financement des Jeux.

L’accord en question figure noir sur blanc sur une lettre à en-tête du comité de candidature, datée du 30 octobre. Elle est signée par Rachel Notley, Première ministre de l’Alberta, et Kirsty Duncan, ministre canadienne des Sports. Une place est prévue pour la signature de Naheed Nenshi, maire de Calgary.

Le document précise que le financement public des Jeux d’hiver 2026 s’élèverait à 2,875 milliards de dollars canadiens au cours actuel (1,93 milliard d’euros). L’Alberta en verserait 700 millions. La ville de Calgary en apporterait 370 millions, plus une assurance pour un montant de 200 millions de dollars canadiens censée couvrir des dépenses imprévues. Le gouvernement fédéral s’engage de son côté à contribuer au financement des Jeux à hauteur de 1,423 milliard de dollars canadiens.

La part des fonds publics dans le budget des Jeux avait été jusque-là établie à 3 milliards de dollars canadiens. Elle en serait donc désormais à 2,875 milliards. Dans la lettre du 30 octobre, Calgary 2026 précise que la nouvelle proposition est basée sur « un concept révisé des Jeux« , mais sans préciser où et comment ont été réduites les dépenses.

Pour les porteurs du projet, l’accord trouvé entre les autorités du pays et de l’Alberta a été accueilli comme un signe des cieux. Il intervient quelques heures seulement après l’annonce d’une recommandation d’abandon de la candidature, décidée un peu plus tôt dans la journée, mardi 30 octobre, par les membres du comité d’évaluation de Calgary 2026.

« C’est une proposition qui est justifiée et sensée, a commenté Scott Hutcheson, le président du comité de candidature. C’est une vraie bonne affaire pour les Calgariens. Je suis convaincu que, tout comme nous, nos partenaires gouvernementaux s’entendent pour aller de l’avant afin de parvenir à un accord de principe. Je sais que le conseil municipal comprend l’importance que cela représente pour Calgary et les enjeux qui y sont liés, qu’il fera preuve d’un leadership fort et permettra aux Calgariens de décider du sort de la candidature olympique et paralympique lors du référendum du 13 novembre prochain. Ce seront les Jeux olympiques du Canada, mais ce sera le choix de Calgary. »

La balle est maintenant dans le camp du conseil municipal de Calgary. Il doit se réunir ce mercredi 31 octobre pour décider du sort de la candidature. Au terme de la réunion de plus de 3 heures, tenue mardi après-midi par le comité d’évaluation de la candidature, il avait été décidé de recommander un abandon du projet et l’annulation du référendum.

Mais l’accord signé entre Ottawa et l’Alberta change la donne. Selon ses termes, les Jeux coûteraient moins de 400 millions de dollars à la ville de Calgary. Une somme qui devrait convaincre les élus locaux de donner une chance à la candidature, au moins jusqu’au référendum du 13 novembre.

Reste une question : l’entente de dernière minute entre le gouvernement fédéral, l’Alberta et la ville de Calgary suffira-t-il à faire pencher la balance vers le oui lors du référendum ? Rien n’est certain. Les porteurs du projet le savent. Dans son communiqué, Calgary 2026 appelle ses partisans à se rassembler devant l’Hôtel de Ville de Calgary, ce mercredi matin à 9 h, juste avant le vote du conseil municipal. La candidature a sans doute gagné un sursis, mais la mobilisation continue.

ActualitésVoir toutes les actualités