Événements - 30/08/2018

A Los Angeles, le CIO en prend déjà plein les yeux

Le CIO ne perd pas de temps. A 10 ans des Jeux de Los Angeles 2028, l’organisation olympique a envoyé pour la première fois une équipe d’inspection dans la métropole californienne. Conduite par Patrick Baumann et Christophe Dubi, la petite troupe a consacré deux jours à visiter les sites et parler business.

Cette virée à L.A, la première depuis le double vote 2024/2028 de la session de Lima, en septembre 2017, le CIO l’a voulue très minimaliste. Pas question de sortir encore le grand jeu, comme pour la visite à Paris de la commission de coordination, au mois de juin dernier. Sur son site Internet, l’organisation olympique emploie d’ailleurs l’expression de « délégation de coordination », pour qualifier une équipe d’inspection composée également d’envoyés du Comité international paralympique (IPC).

Il n’empêche, la doublette suisse formée de Patrick Baumann, le président de la commission de coordination, et Christophe Dubi, le directeur des Jeux au CIO, n’a pas fait le voyage en touriste. Au programme, la visite de trois futurs sites des Jeux de 2028, tous rénovés grâce à des fonds privés depuis l’an passé : le LA Stadium, le Banc of California Stadium, et enfin le mythique Los Angeles Memorial Coliseum (photo ci-dessus).

Commentaire enjoué de Patrick Baumann: « Nous sommes ravis de constater les avancées de Los Angeles 2028 depuis l’attribution des Jeux olympiques. L’équipe de LA 2028 s’est concentrée l’année dernière sur l’élaboration de plans destinés à livrer des Jeux uniques et inoubliables, qui sont également alignés sur la Nouvelle norme et l’Agenda olympique 2020. L’accent sur l’héritage est maintenu en permanence, pendant que sont jetées les bases d’une organisation guidée par des valeurs et fiscalement responsable, opérée par une équipe compétente  et dynamique. »

A Inglewood, où se monte actuellement le Los Angeles Stadium, futur terrain de jeu des Rams en NFL (et stade-hôte du Super Bowl en 2022), Patrick Baumann est presque resté sans voix. « C’est particulièrement extraordinaire, a-t-il reconnu, cité par le LA Times. Cela va être une scène fantastique pour le sport. »

Difficile de faire plus élogieux. Mais le CIO est coutumier de ces déclarations sans nuance, surtout en début de parcours.

 

 

 

En marge de la visite des sites, l’équipe d’inspection a aussi parlé gros sous. Elle a évoqué avec les Américains la façon dont seraient utilisés les 160 millions de dollars versés par le CIO dans le cadre de la négociation du double vote 2024/2028. Un pactole censé profiter à la jeunesse locale au cours des 10 ans menant jusqu’aux Jeux. Les Californiens l’ont juré, une main sur le cœur : le programme sera respecté, les premières mesures seront mises en route dès le début de l’année prochaine.

Pour le reste, il a été question du plan de marketing lancé par LA 2028 en collaboration avec le comité olympique américain. Une structure commune a été créée par les deux parties, dédiée exclusivement à la recherche de partenaires privés. Objectif annoncé : 2,5 milliards de dollars de recettes en sponsoring. En cas de réussite, les Jeux de Los Angeles se classeraient au deuxième rang de l’histoire, derrière les intouchables Japonais de Tokyo 2020. Leur programme national de marketing compte 52 partenaires, plus 6 sponsors internationaux. A deux ans de l’événement, il a dépassé la barre des 3 milliards de dollars.

Patrick Baumann le reconnait : la préparation ne fait que commencer. « Nous en sommes seulement à la première phase, explique-t-il. A ce stade, il s’agit surtout de revoir tous les plans et de construire une équipe solide autour des leaders. »

A 10 ans de l’échéance, les Californiens prennent leur temps. Ils le peuvent. Les difficultés, s’il y en a, surviendront plus tard.

ActualitésVoir toutes les actualités