Événements - 27/08/2018

Aux Jeux Asiatiques, la Corée unifiée se couvre d’or

L’histoire retiendra l’image. Elle conservera peut-être le souvenir de la date et du lieu. Mais elle oubliera sans doute les noms des protagonistes. Dimanche 26 août 2018, à Palembang, sur l’île de Sumatra, une équipe féminine de bateau-dragon a écrit un chapitre historique en décrochant la première médaille d’or de la Corée unifiée dans une grande compétition internationale.

Les dix pagayeuses, leur barreuse et leur batteur, ont bouclé en tête la finale du 500 m, au 9ème jour de la dixième édition des Jeux Asiatiques, organisés en Indonésie. L’équipage coréen a devancé la Chine d’un souffle. La Thaïlande a hérité de la médaille de bronze.

La veille, les épreuves de bateau-dragon disputées sur le plan d’eau de la Jakabaring Sports City, à Palembang, avaient déjà créé l’événement. La Corée unifiée avait arraché la médaille de bronze en finale du 200 m. Une première.

Au tableau des nations, les deux médailles n’ont pas été ajoutées au bilan déjà flatteur des deux voisins (96 médailles, dont 28 en or pour le Sud, 23-11 pour le Nord). Elles ont été très symboliquement attribuées à la Corée. Simplement la Corée, sans précision du nord ou du sud. Une autre première. Sur le podium, le drapeau de la Corée unifiée a été levé, au son d’une chanson traditionnelle de la péninsule, Arirang.

A en croire l’un des entraîneurs de l’équipage, le Nord-Coréen Kim Kwang Chol, cité par l’agence de presse Yonhap, l’unification aurait accompli des miracles. Les athlètes des deux pays ont bénéficié d’une préparation raccourcie, ayant été rassemblées seulement quelques semaines avant le début des Jeux Asiatiques 2018. « Mais j’ai senti rapidement la force de l’unité de nos deux nations gagner le bateau et ses membres, a-t-il confié. Elle a poussé l’équipage vers l’avant. »

 

 

Preuve de l’impact politique de cette médaille d’or, le président sud-coréen, Moon Jae-in, s’est fendu d’une réaction sur les réseaux sociaux. Il a avoué sa « fierté », puis expliqué que « les jeunes athlètes qui ont tellement travaillé sur la rivière Han (Corée du Sud), et ceux qui ont rêvé d’une médaille d’or en s’entraînant sur la rivière Taedong (Corée du Nord), ont uni leurs forces pour apporter de la joie à toute la péninsule coréenne. »

Pour l’équipe unifiée, composée d’une soixantaine d’athlètes engagés dans trois sports (aviron, bateau-dragon et basket-ball féminin), la suite pourrait encore forcer le trait. L’équipe féminine de basket-ball a gagné sa place dans le dernier carré. Elle rencontre Taïwan pour une place en finale. Dans l’effectif, neuf joueuses issues du Sud et trois venues du Nord.

A plus long terme, la prochaine étape pourrait être olympique. Sauf renversement de situation, la Corée du Nord enverra une délégation aux Jeux d’été à Tokyo en 2020. A l’image des Jeux d’hiver de PyeongChang, le CIO poussera sans doute à la présence d’équipes unifiées dans une poignée de disciplines. Une médaille aurait un impact historique.

ActualitésVoir toutes les actualités