Institutions - 10/08/2018

Face à l’ONU, le CIO s’incline mais continue le combat

La partie n’est pas terminée, mais le score est ouvert. Entre le CIO et l’ONU, en conflit depuis le mois dernier sur la question de la Corée du Nord, l’organisation olympique vient de perdre la première manche.

En milieu de semaine, le comité des sanctions du conseil de sécurité des Nations Unies a confirmé sa décision de ne pas autoriser le CIO à envoyer du matériel sportif en Corée du Nord pour la préparation des athlètes aux Jeux olympiques. Une décision derrière laquelle se devine la pression américaine, les Etats-Unis se refusant à toute exception aux règles décidées dans le cadre du plan de dénucléarisation de la Corée du Nord.

Le CIO avait exhorté fin juillet l’ONU à autoriser l’envoi de matériel sportif en Corée du Nord. Les Etats-Unis s’étaient « opposés à ce transfert » et avaient fait jouer leur droit de veto.

« Le CIO a pris note avec regret de la décision du comité des sanctions du conseil de sécurité de l’ONU de ne pas accorder d’exemption sur le matériel sportif destiné aux athlètes nord-coréens, a commenté le CIO dans un communiqué. Cette décision rend plus difficile la mission du CIO de réunir des athlètes du monde entier pour promouvoir la compréhension mutuelle et l’amitié sans considération de la situation politique ou de toute différence. »

Pour Thomas Bach, le président du CIO, en première ligne sur le dossier nord-coréen depuis l’an passé, la décision de l’ONU « est d’autant plus décevante que l’exemption demandée sur du matériel sportif ne concernait qu’un nombre limité d’athlètes. »

Mais le dirigeant allemand insiste: « Le CIO continuera à œuvrer à la paix et à la réconciliation dans la péninsule coréenne. »

Fin de l’épisode ? Dans un premier temps, certainement. Mais le CIO et son président, Thomas Bach, n’entendent pas laisser tomber l’affaire. L’organisation olympique multiplie les initiatives, et les dépenses, pour apporter sa pierre à l’effort de réconciliation des deux Corée. Elle a participé financièrement à l’envoi d’une équipe nord-coréenne aux Jeux d’hiver de PyeongChang.

Elle soutient également, l’explique Thomas bach, la présence d’une délégation de 300 athlètes aux Jeux Asiatiques 2018, prévus du 18 août au 2 septembre en Indonésie. Les deux Corée défileront ensemble à la cérémonie d’ouverture. Elles formeront des équipes communes en basket féminin, en aviron et en bateau-dragon.

ActualitésVoir toutes les actualités