Candidatures - 13/05/2017

« Une incroyable visite dans une ville incroyable »

La commission d’évaluation du CIO a bouclé vendredi 12 mai, en tout début d’après-midi, sa visite de trois jours à Los Angeles. Arrivée en début de semaine sous un ciel aux teintes grisonnantes, elle a quitté la Californie accompagnée d’un soleil tout sourire. Il faut croire que la météo a eu un effet sur le moral de ses membres. A l’image de leur président, Patrick Baumann, les envoyés de l’organisation olympique (photo ci-dessus, au Memorial Coliseum) n’ont pas fait mystère de leur enthousiasme. « La qualité des sites a laissé la commission dans un état extatique », a même osé le dirigeant suisse devant les médias, au moment de dresser le bilan de la visite.

Extatique, donc. Pas moins. Patrick Baumann ne s’est refusé aucun superlatif pour résumer l’impression générale. « Une incroyable visite dans une ville incroyable », a confié le Suisse. L’équipe de Los Angeles a semble-t-il passé haut la main son examen de passage. Elle a su tout à la fois impressionner les membres de la commission d’évaluation, répondre à leurs questions et étouffer dans l’œuf les sujets présumés glissants. Patrick Baumann l’a assuré: « Les questions politiques n’ont pas été abordées, elles n’entraient pas dans notre champ ». A l’écouter, le nom de Donald Trump n’aurait pas été évoqué. La commission n’a pas non plus eu le moindre contact avec le groupe d’opposants aux Jeux, l’organisation NOlympics LA.

Il n’est pas dans les habitudes d’une commission d’évaluation de pointer du doigt les mauvais élèves. Ses propos se veulent le plus souvent positifs, ou au pire neutres lorsque la copie se révèle médiocre. Avec deux villes du calibre de Los Angeles et Paris, sa version 2024 ne dérogera pas à cette règle de conduite. Il n’empêche, son président s’est montré étonnement dithyrambique à l’heure de se présenter face aux médias pour conclure la visite. « Nous avons été très impressionnés par la qualité et l’expérience de l’équipe de LA 2024, notamment par ses deux leaders, Casey Wasserman et Eric Garcetti, a suggéré Patrick Baumann. Ils forment un duo plein d’énergie, d’enthousiasme et d’intelligence. Ils jouent à coup sûr un grand rôle dans le fort soutien dont bénéficie la candidature parmi la population. Los Angeles a construit une excellente proposition. Avoir 7 ans devant elle constituerait presque un luxe pour une telle ville. Bien sûr, il reste encore du travail. Le boulot ne pourrait pas être fait en une nuit, mais tout est prêt à 95 ou 97%. »

A Los Angeles, les membres de la commission n’ont pas seulement tapé dans le dos de Sylvester Stallone, Placido Domingo ou Kobe Bryant, hôtes personnels de Casey Wasserman au dîner officiel de la visite, organisé au domicile du président de la candidature. Ils ont pu découvrir ou redécouvrir « en vrai », sur place, les sites proposés par l’équipe californienne. Le village des athlètes, notamment, sur le campus d’UCLA. Patrick Baumann: « La vision de la candidature de Los Angeles de vouloir transformer à jamais les Jeux est une réalité, nous l’avons vérifiée pendant ces trois journées. »

Le budget? « Nous avons creusé la question, assure le Suisse. Son financement privé ne constitue pas à nos yeux un risque. A USC et UCLA, par exemple, les dépenses de rénovation ont déjà été votées et engagées par les deux universités. Et il existe certainement avec cette candidature l’opportunité de gagner de l’argent. »

La commission d’évaluation a quitté Los Angeles, vendredi en fin d’après-midi, pour rejoindre Paris. Elle doit répéter le même exercice en suivant un programme identique, à partir de dimanche matin, dans la capitale française. Patrick Baumann l’a expliqué: « Les deux villes sont différentes. Leur vision est différente. Ces différences se verront dans le rapport qui sera rendu public le 5 juillet. » Aux Parisiens de jouer.

ActualitésVoir toutes les actualités