— Publié le 17 août 2016

Patrick Hickey arrêté pour trafic de billets

Événements Focus

Sensation à Rio de Janeiro. Au 13e jour des Jeux, l’ambiance olympique a été secouée par une affaire dont le CIO se serait bien passé: Patrick Hickey (notre photo), l’un des membres de sa commission exécutive, président de l’Association des comités olympiques européens (EOC), a été arrêté par la police brésilienne à son hôtel. Il est accusé d’appartenir à un réseau de vente illégale de billets pour les JO de 2016. Un affaire qui interroge sur l’intégrité de certains membres du CIO.

La police l’a précisé dans un communiqué: “Un mandat d’arrêt et de capture visant l’Irlandais Patrick Joseph Hickey” a été émis. Elle avait annoncé lundi dernier avoir lancé quatre mandats d’arrêt, contre le Britannique Marcus Evans, président du club de football d’Ipswich (2e division anglaise), l’Irlandais Patrick Gilmore, le Néerlandais Maarten Van Os et l’Anglais Martin Studd. Patrick Hickey, 71 ans, a été rajouté à la liste. Il aurait facilité la “fuite” des billets du comité olympique irlandais vers les revendeurs britanniques.

Selon le site Internet du quotidien Globo, le dirigeant irlandais aurait fait un malaise lors de son arrestation, conduite par une brigade de police peu après 7 heures mercredi matin. Il a été transporté à l’hôpital Samaritano, à Barra da Tijuca. Le comité olympique irlandais a indiqué, dans un communiqué, que Patrick Hickey y resterait 24 heures en observation, “en raison de son passé cardiaque.”

Ricardo Barbosa, l’enquêteur de la police brésilienne, a expliqué à l’occasion d’une conférence de presse, ce mercredi, que les policiers s’étaient rendus dans la chambre de Patrick Hickey. Il n’y était pas, malgré l’heure matinale. Son épouse, seule présente sur les lieux, a assuré ne pas savoir où était son mari. Mais la police a trouvé sur place son accréditation, ses chaussures et son sac. Patrick Hickey a été découvert quelques minutes plus tard dans la chambre de son fils.

Patrick Hickey et les quatre autres “suspects” sont accusés d’avoir vendu des billets pour les Jeux de Rio à un prix très élevé, après les avoir récupérés illégalement auprès de revendeurs officiels agréés par le comité olympique irlandais. Une organisation dont Patrick Hickey est le président depuis 1989.

La semaine dernière, la police brésilienne avait annoncé l’arrestation d’un Irlandais, Kevin James Mallon, et d’une dizaine de Brésiliens impliqués dans un trafic de billets. Kevin James Mallon est l’un des dirigeants de la société britannique THG. La police aurait ainsi saisi 781 billets, “revendus à des prix très élevés”. Pour la cérémonie d’ouverture, vendredi 5 août, un ticket était proposé à 8 000 dollars, environ 7200 euros, alors que le prix officiel le plus élevé était de 1 300 dollars (1 200 euros). Selon la police brésilienne, ce juteux trafic aurait rapporté environ 3 millions de dollars.

“Nous sommes actuellement en train d’essayer d’établir les faits”, a réagi le CIO dans un communiqué. Mark Adams, le port-parole du CIO, a expliqué que l’organisation olympique “collaborer de façon totale avec l’enquête, s’il y en a une”. Il a également assuré ne pas connaître la nature des charges retenues contre Patrick Hickey.

Le comité olympique irlandais a fait savoir, dans un communiqué publié dans la journée de mercredi, que Patrick Hickey avait décidé de mettre ses différentes fonctions entre parenthèses le temps de l’enquête. Il abandonne provisoirement son rôle de membre du CIO, mais également de président de l’EOC et de vice-président de l’ACNO.