Événements - 08/04/2016

Quatre projets, un seul logo pour Tokyo 2020

Les Japonais ont le goût du suspense et l’art de la mise en scène. Le comité d’organisation des Jeux de Tokyo a révélé ce vendredi 8 avril, à la façon d’un jury de télé-réalité, les quatre derniers finalistes retenus pour le logo officiel des JO d’été en 2020. L’avant-dernier épisode d’un feuilleton entamé en fin d’année passée.

Quatre postulants, un double logo pour chacun d’eux. Le premier sera utilisé pour les Jeux olympiques, le second pour leur pendant paralympique. Le vainqueur se trouve parmi eux, mais il faudra encore patienter pour le découvrir. Fidèles à leurs engagements, les Japonais sollicitent le public pour choisir l’emblème officielle. Les internautes peuvent voter jusqu’au dimanche 17 avril sur le site officiel de Tokyo 2020. Le comité de sélection prendra ensuite sa décision. Mais le choix devra encore être validé par le Conseil exécutif de Tokyo 2020.

Les emblèmes officiels de Tokyo 2020 seront présentés, pour de bon cette fois, le lundi 25 avril 2016. Précision: le vainqueur recevra, en plus de la reconnaissance éternelle du pays, de son visage à la Une de la presse et d’une journée de gloire, une invitation pour les cérémonies d’ouverture.

Échaudés par la pénible affaire de plagiat qui avait enveloppé le logo initial, les Japonais ont multiplié les précautions. « Depuis décembre, date limite pour envoyer sa candidature, nous avons mis en place toute une série de contrôles des designs et des formats, explique un communiqué de Tokyo 2020. Et nous avons reçu le soutien d’experts en design pendant ce processus. Nous avons aussi mené des vérifications nationales et internationales avant de procéder à la protection et à l’enregistrement des designs présélectionnés.

Un concours national a été lancé l’an passé. Il avait été demandé aux candidats de s’inspirer de la « Vision de Tokyo 2020 » et des sept concepts fondamentaux suivants : le pouvoir du sport, le Japon et Tokyo, la paix mondiale, le dépassement de soi, l’unité et l’intégration, l’innovation, la reconstruction et la capacité à s’élever. Pas moins de 14 599 projets ont été envoyés. Il n’en reste plus que quatre. Faites vos jeux.

A- Le Damier de l’Harmonie

Print

Tout au long de l’Histoire, les motifs à damier ont été populaires dans de nombreux pays à travers le monde. Au Japon, pendant la période Edo (1603-1867), le motif à damier était connu sous le nom « Ichimatsu moyo ». Cet emblème à damier bleu indigo, couleur typique du Japon, laisse transparaître une élégance et une sophistication toutes nippones. Composé de rectangles de trois tailles différentes, ce design représente les différents pays, les différentes cultures et les différents modes de pensées. Il incarne le message « Unis dans la diversité » de la Vision de Tokyo 2020. Il représente aussi les Jeux Olympiques et Paralympiques connectant le monde en promouvant la diversité.

B- Le Cercle Unissant, l’Harmonie qui s’étend

160323_決定案_修正

 Ce design représente le lien entre le dynamisme des athlètes et la joie des spectateurs, ainsi que la promotion de la paix et de l’harmonie dans le monde. On y trouve aussi la force mentale et physique, le dynamisme et la vitesse du mouvement, et l’euphorie suscitée par d’incroyables performances athlétiques et qui gagne le monde. Ce design représente aussi le respect et l’hospitalité réservée aux visiteurs du monde entier lors des Jeux de Tokyo 2020.

C – Dépassement de Soi

tko20_032216

Les dieux traditionnels du Vent et du Tonnerre ont inspiré ces emblèmes, qui évoquent le moment où un athlète franchit la ligne d’arrivée. Ils représentent également les athlètes qui tentent de se surpasser et qui réussissent. Le dieu du Vent et le dieu du Tonnerre sont depuis des siècles des figures emblématiques du Japon, comme dans les peintures de l’artiste Tawaraya Sotatsu au XVIIe siècle ou encore les statues de la porte Kaminari-mon dans le quartier d’Asakusa à Tokyo. Dans cette représentation, le dieu du Tonnerre tient des feux d’artifice au lieu des habituels tambours taiko tandis que l’étoffe du dieu du Vent est remplacée par un arc-en-ciel qui symbolise la paix, la diversité et l’harmonie. Ces emblèmes évoquent aussi le lien entre les différentes générations et l’engagement pacifique des athlètes.

D- Les Émotions Florissantes

Print

Cette fleur belle-de-jour stylisée qui s’élève vers le ciel pour accueillir une nouvelle journée représente le visage des athlètes qui donnent le meilleur d’eux-mêmes et celui du public qui les acclament. La belle-de-jour qui se dresse incarne aussi le summum de ces émotions. La graine de la belle-de-jour germe, sa tige grandit, puis la fleur s’ouvre avant de disperser de nouvelles graines, tout comme les athlètes mûrissent puis atteignent leur apogée et inspirent la nouvelle génération. Cette fleur était particulièrement populaire au Japon pendant la période Edo (1603-1867) et reste très appréciée. On peut la voir représentée dans de nombreuses estampes Ukiyo-e. Ce design évoque l’attente que suscitent les Jeux de Tokyo 2020 et l’accueil réservé aux visiteurs du monde entier.

ActualitésVoir toutes les actualités