Événements - 26/12/2013

Ils ont fait l’année FrancsJeux – N°8: le Qatar

L’actualité du mouvement sportif international a connu peu de répit et de temps mort au cours de l’année 2013. Elections, candidatures, événements, polémiques… FrancsJeux a fait le tri dans un lot particulièrement fourni. Et sorti du chapeau le top 10 des hommes, femmes ou institutions qui ont fait, pour nous, l’année 2013.

N°8: le Qatar

Son année FrancsJeux – A neuf ans d’organiser la Coupe du Monde de football, l’état du Golfe a souvent fait l’actualité, mais s’en serait bien passé. Il n’y a pas un mois,en 2013, sans une polémique sur la date du Mondial 2022. Au plus fort du débat, Sepp Blatter en vient à admettre du bout des lèvres que l’attribution de l’événement au Qatar a été le résultat de « certaines pressions. » Plus grave: l’émirat est l’objet de violentes critiques, relayées dans la presse du monde entier, sur les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers du futur Mondial. Les organisations syndicales évoquent même une situation d’esclavagisme. Mais à Doha, on avance sans ralentir l’allure. En fin d’année, le Comité olympique qatari profite même d’un congrès de l’AIPS pour annoncer son ambition de recevoir annuellement, à échéance 2030, au moins 50 événements sportifs mondiaux.

Ce qui l’attend en 2014 – Les douze prochains mois seront ceux de la phase opérationnelle dans le vaste chantier du Mondial 2022. Les travaux du stade Al Wakrah, situé à une vingtaine de kilomètres de Doha, vont débuter d’ici quelques semaines. Il sera le premier du dispositif à être officiellement en chantier. Cinq autres en sont aux dernières étapes du processus de conception. De son côté, la FIFA devrait annoncer en fin d’année, sans doute au mois de décembre, la date définitive de la Coupe du Monde 2022, au terme d’une vaste consultation lancée en octobre dernier auprès des fédérations, équipes, joueurs, mais aussi partenaires et diffuseurs. La piste d’un Mondial en novembre/décembre semble aujourd’hui la plus solide. Seule quasi-certitude: l’événement ne sera pas avancé aux mois de janvier et février, réservés aux Jeux olympiques d’hiver. Le CIO accepterait mal une telle décision, surtout de la part de l’un de ses membres, Sepp Blatter.

ActualitésVoir toutes les actualités