Institutions - 23/11/2013

Thomas Bach va réunir son conclave

Il l’avait promis. Il tiendra parole. Thomas Bach n’attendra pas l’année prochaine et l’après Jeux de Sotchi pour discuter, avec ses lieutenants du CIO, de l’avenir du mouvement olympique. Selon l’agence Associated Press, le président du CIO a choisi d’organiser une « retraite » du 11 au 14 décembre, à Montreux, en Suisse.

Ces quatre journées de réflexion et d’échanges, dans le calme très olympien de la station helvétique, permettra de passer en revue plusieurs sujets, notamment une révision du programme olympique, l’assouplissement du processus de sélection des villes candidates et la hausse de l’âge maximum des membres du CIO à 70 ans.

La rencontre suivra la réunion du comité exécutif, prévue le 10 décembre à Lausanne qui, exceptionnellement, ne durera qu’un jour.

A l’évidence, Thomas Bach, 59 ans, tient à mettre en place rapidement sa propre vision des choses. Il veut plus de souplesse dans le programme olympique. Ainsi, le CIO n’aurait plus à écarter un sport pour l’obliger à apporter des changements. Durant sa campagne électorale à la présidence, le dirigeant allemand avait dit qu’il était possible d’augmenter le nombre de sports (actuellement 28) aux Jeux olympiques, en éliminant certaines des disciplines déjà présentes. Une proposition confirmée en milieu de semaine, au Japon, où le président du CIO a affirmé devant la presse que le baseball et le softball, battus par la lutte en septembre dernier lors du vote pour l’entrée d’un nouveau sport en 2020, avaient encore leurs chances de figurer au programme des JO de Tokyo.

Les idées et recommandations qui seront proposées durant la retraite seront présentées à la prochaine réunion du comité exécutif et de l’assemblée générale du CIO, à Sotchi, en février, juste avant le début des Jeux olympiques d’hiver de 2014.

ActualitésVoir toutes les actualités