Institutions - 02/09/2013

Jean-Christophe Rolland, le nouveau chef de nage

L’aviron mondial change de tête, il s’offre également un coup de jeune. Mais il garde la même langue. A Chungju, en Corée du Sud, Denis Oswald s’est trouvé un successeur à la présidence de la Fédération internationale des sociétés d’aviron (FFSA). Jean-Christophe Rolland, 45 ans, champion olympique en deux de pointe aux Jeux de Sydney en 2000, prendra bientôt les rênes du pouvoir. Un Suisse s’en va, un Français arrive.

 

La bataille s’annonçait serrée. Un match à trois entre Jean-Christophe Rolland, l’Australien John Boultbee et la Canadienne Trica Smith. Le premier, soutenu par Denis Oswald depuis le début de la campagne, s’était élancé le premier. On le disait favori. Mais les dernières semaines avaient vu l’Australien refaire son retard. Il se racontait même, pendant le championnat du monde de Chungju, qu’il avait pris la tête. « Les Australiens ont tout essayé pour inverser la tendance, jusqu’à faire intervenir leurs ambassades pour influencer le vote », suggérait un proche du dossier, à la veille du scrutin.

 

Quelques jours avant l’élection, plusieurs articles dans la presse allemande avaient critiqué la volonté de Denis Oswald de pousser vers la présidence un « jeune Français sans expérience du métier de dirigeant ». Une campagne derrière laquelle certains ont cru deviner la main de Thomas Bach, le candidat allemand à la fonction suprême du CIO, rival direct du Suisse.

 

Lundi matin, l’élection n’a laissé aucune place au doute. Jean-Christophe Rolland a été élu au premier tour. Il a obtenu 117 voix sur les 179 suffrages exprimés, soit environ 65% des votants. John Boultbee en a recueilli 50, Trica Smith seulement 12. Une forme de plébiscite. « Un message fort, s’est félicité le Français. Ce score dépasse mes espérances. Une nouvelle aventure commence pour moi. Je vais devoir relever les défis de demain. Le monde bouge, notre sport doit rester dans la course. »

 

Ingénieur chez EDF, Jean-Christophe Rolland s’était frotté aux réalités du sport-business en accompagnant, ces dernières années, le partenariat de l’entreprise française avec les Jeux olympiques de Londres. Il quittera bientôt sa base londonienne pour rejoindre Lausanne, siège de la FISA.

 

Mais le Français devra patienter avant de saisir les clefs de la maison. Président de la FISA depuis vingt-quatre ans, Denis Oswald prolongera son mandat jusqu’en juillet 2014. Une transition que l’avocat suisse, par ailleurs candidat à la succession de Jacques Rogge à la tête du CIO, a souhaitée et imposée. « Cet intermède d’une dizaine de mois va nous permettre, à Jean-Christophe et à moi-même, d’assurer une saine transmission de témoin, a expliqué le sortant. Je vais également en profiter pour lui présenter les personnes clefs du mouvement sportif international, en particulier au sein du CIO. »

 

Avec l’élection de Jean-Christophe Rolland à la tête de la FISA, la France compte désormais trois présidents de fédération internationale dans un sport olympique. Le Lyonnais rejoint Yvan Mainini, président de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA) depuis 2010, et Bernard Lapasset, à la tête du rugby mondial (IRB) depuis 2008. Avec Denis Masseglia, ancien président de la FFSA, à la tête du CNOSF depuis plus de cinq ans, et maintenant Jean-Christophe Rolland, l’aviron français n’a jamais été aussi bien représenté au sommet du pouvoir.

 

Crédit photo: avironfrance.asso.fr

ActualitésVoir toutes les actualités