Institutions - 17/07/2013

L’Afghan qui dit non

L’affaire n’est pas banale. Rohullah Nikpa, l’icône du sport afghan, seul médaillé olympique de l’histoire de son pays avec ses deux médailles de bronze en taekwondo aux Jeux de Pékin 2008 puis Londres 2012, a claqué la porte de sa fédération. Et, en conséquence, de toute compétition internationale. L’athlète dénonce des pratiques de «favoritisme» au sein de l’instance nationale de sa discipline.

En Afghanistan, l’affaire fait grand bruit. Rohullah Nikpa n’y est pas n’importe qui. A 26 ans, ce petit gabarit, engagé en moins de 58 kilos, s’est imposé comme l’unique sportif de niveau international dans une discipline olympique. Le public le vénère. La presse suit tous ses faits et gestes.

Ses accusations ? La Fédération afghane de taekwondo (ATF) « est vérolée par des problèmes de mauvaise gestion et de favoritisme », lâche-t-il. Avant de poursuivre : « Un groupe de personnes a pris le contrôle de la fédération pour agir à sa guise sans prendre en compte les besoins des athlètes. Cette situation a un impact négatif sur notre préparation physique et mentale et des entraîneurs ont démissionné pour protester. En conséquence, je ne représenterai plus l’Afghanistan dans les compétitions internationales tant que la fédération n’aura pas fait l’objet de profondes réformes. »

Montrée du doigt, la fédération afghane de taekwondo se dit surprise, expliquant par la voix de son secrétaire général que la direction fédérale n’a pas changé depuis quatre ans. Quant au président, Ziaulhaq Bakhshi, il affirme disposer de documents prouvant que ces accusations sont sans fondements.

Ferme sur ses positions, Rohullah Nikpa entend montrer par son refus de se produire en compétition que les athlètes peuvent disposer d’un réel contre-pouvoir face aux agissements d’une fédération sportive. Pour le prouver, il a renoncé à participer aux championnats du monde, qui se déroulent actuellement à Puebla, au Mexique. Un rendez-vous international où l’équipe afghane n’aurait de toute manière pas pu se rendre, selon la fédération, faute d’avoir obtenu un visa…

ActualitésVoir toutes les actualités