Candidatures - 18/06/2013

Tokyo bombe le torse

A moins de deux mois du scrutin, laquelle des trois villes candidates aux Jeux de 2020 mène-t-elle la course ? La remise du rapport de la commission d’évaluation du CIO, mardi 25 juin, apportera sans doute un début de réponse. Mais dans l’immédiat, Tokyo se croit en tête. Et le dit. Le quotidien anglophone The Japan Times cite deux sources internes à l’institution olympique, dans son édition du 18 juin, assurant main sur le cœur la position de favorite de la ville asiatique, face à Istanbul et Madrid.

Sans surprise, ces deux membres du CIO parlent sous condition d’anonymat. Le premier, présenté comme un « ancien » Européen, aurait promis au Japon une victoire toute proche. Le second, décrit comme un dirigeant très influent ayant une longue expérience de la commission exécutive, prédit un succès de Tokyo 2020 si son équipe de candidature ne commet pas d’erreurs jusqu’au vote de l’Assemblée générale du CIO, le 7 septembre à Buenos Aires.

Info ou intox ? Les deux. A la différence de ses deux rivales, la capitale japonaise rassure sur sa capacité à organiser des Jeux sans la moindre anicroche. Selon un autre membre du CIO, lui aussi « masqué », le manque de vision et de concept du dossier Tokyo 2020, souvent montré du doigt comme sa principale faiblesse, serait aujourd’hui largement compensé par les garanties de sécurité offertes par le Japon.

Mais peut-on vraiment croire sur paroles les dirigeants olympiques sitôt qu’il s’agit de pronostiquer, sous couvert d’anonymat, le résultat d’un vote ? Les élections passées ont prouvé que le favori sortait rarement en tête des urnes. Méfiance, donc.

ActualitésVoir toutes les actualités