Candidatures - 21/03/2013

Madrid, la cote qui monte

Son économie se fait toujours porter pâle, mais l’Espagne affiche un beau sourire. La visite de la commission d’évaluation du CIO pour les Jeux de 2020 a pris fin, ce jeudi 21 mars, en milieu d’après-midi. Elle n’a connu aucun accroc. Mieux : les propos de ses experts, Craig Reedie en tête, ont regonflé le moral des porteurs de la candidature madrilène.

Quatre jours de visite, et quelques longues heures de réunion à huis clos, peuvent-ils inverser une tendance ? La candidature de Madrid 2020 le croit. Elle s’accroche même, pour s’en convaincre, aux propos tenus en conférence de presse, jeudi 21 mars, par les voix autorisées de la commission d’évaluation du CIO. Craig Reedie, son président, a assuré avoir été « très impressionné » par son séjour espagnol. A l’écouter, le dossier de Madrid serait meilleur que prévu. Et, à coup sûr, toujours en course pour décrocher le pompon.

« Les villes candidates proposent des dossiers toujours meilleurs », a expliqué Craig Reedie, en référence au projet de Madrid, déjà postulante pour les Jeux de 2012 et ceux de 2016. La capitale espagnole aurait, selon le dirigeant britannique, eu l’intelligence de s’appuyer sur le concept imaginé pour 2016, mais en réussissant à l’améliorer. Puis Craig Reedie a ajouté, allumant des étincelles dans les yeux des Madrilènes : « Qui sait, peut-être la troisième fois sera-t-elle la bonne… »

Même son de cloche, tout aussi encourageant, chez Gilbert Felli, le directeur exécutif du CIO. Invité lui aussi à s’exprimer lors de l’ultime conférence de presse de la commission d’évaluation, le Suisse a expliqué que Madrid « avait su apprendre du passé ». Puis il a insisté : « Nous l’avons constaté avec ce qui nous a été présenté ces quatre derniers jours. La candidature madrilène s’est beaucoup améliorée depuis sa dernière tentative. » Très en verve, Gilbert Felli est allé jusqu’à assurer que les chiffres présentés par Madrid étaient « viables » et que « la crise ne devrait pas affecter outre mesure la candidature. »

La veille, le président du comité de candidature, Alejandro Blanco, avait pris les devants en suggérant que Madrid possédait de bonnes chances de conserver la meilleure note technique attribuée par la commission d’évaluation. Une position obtenue dans les premiers rapports du CIO, en mai dernier. Il faudra attendre quelques semaines avant de savoir s’il dit vrai. Et, avant cela, surveiller de près la troisième et dernière visite de la petite troupe du CIO dans les villes candidates, dès la semaine prochaine à Istanbul. Une chose est sûre : Madrid a plutôt bien réussi son examen de passage. Mais, de l’avis général, Tokyo en avait fait de même deux semaines plus tôt.

ActualitésVoir toutes les actualités