Événements - 18/03/2013

Bakou prépare les tout premiers Jeux Européens en 2015

En décembre 2012, les Comités Olympiques d’Europe ont attribué l’organisation des premiers Jeux Européens à l’Azerbaïdjan. L’événement aura lieu pour la première fois à Bakou en 2015. FrancsJeux fait le point avec Konul Nurullayeva, Directrice des Relations internationales du CNO azerbaïdjanais sur la préparation de cette toute nouvelle compétition.

 

FrancsJeux : Quels pays participeront aux Jeux Européens ?

Konul Nurullayeva : Notre objectif est d’unir les gens de différentes cultures, races et nationalités sous la bannière du sport. Nous espérons impliquer le plus de pays possible, même ceux qui ont fait ou font face à des conflits. L’objectif est de donner une chance à leurs sportifs de se retrouver sur le terrain. De nombreuses expériences montrent que le sport est facteur de Paix. Il permet aux individus d’entrer en compétition de façon saine. Les Jeux Européens doivent contribuer à renforcer la culture de Paix en Europe et au-delà.

FJ : Quel sera l’héritage sportif des Jeux Européens?

KN : La construction et la rénovation des sites sportifs est en cours. Ces travaux contribueront à l’héritage des Jeux. La plupart des infrastructures sont désormais prêtes pour les Jeux. D’autres sites existants seront rénovés à l’approche de l’événement. Le Crystall Hall, par exemple, connu pour avoir accueilli l’Eurovision, sera un site de compétition pour plusieurs disciplines. Le centre National Aquatique et l’Arena National de Gymnastique seront remis à neuf. Au total, nous prévoyons d’accueillir 18 sports sur 13 sites de compétition en l’espace de 2 folles semaines de compétition.

Concernant le financement de ces travaux, je peux dire que la plupart des sites sont financés et construit par le Gouvernement de la République d’Azerbaïdjan. Nous avons cependant également reçu des offres d’investisseurs étrangers que nous considérons avec beaucoup d’attention. Nous sommes convaincus que ces investissements étrangers sont de nature à garantir le rendement des Jeux, notre principal but étant de garantir une vraie qualité d’organisation.

FJ : Avez-vous déjà sélectionné les disciplines qui prendront part aux Jeux Européens, notamment statué sur la lutte ?

KN : Le programme des Jeux Européens sera bientôt rendu public. Les négociations sont en cours de finalisation avec les Fédérations sportives internationales et européennes. Concernant la lutte, nous avons signé un protocole d’entente avec Nenad Lalovic, Président de la FILA, qui inscrit la lutte aux premiers Jeux Européens en Azerbaïdjan. L’accord porte sur l’inclusion d’épreuves de lutte libre homme et femme ainsi que de lutte gréco-romaine. Cette compétition sera qualificative pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016.

FJ : Comment allez-vous coordonner la compétition avec le calendrier général des sports de 2015 ?

KN : Le calendrier sportif de 2015 est très dense. Nous avons notamment du prendre en compte les championnats du monde de natation et d’athlétisme, qui se tiendront en 2015. Pour le moment, nous sommes encore en négociation avec la FINA et l’IAAF. Nous sommes convaincus que la coopération est la meilleure manière de travailler à l’organisation des compétitions sportives et je ne doute pas que ces deux championnats ne nuiront pas aux Jeux Européens 2015 et inversement. Nous sommes ouvert pour une coopération à tous les niveaux afin d’accueillir les compétitions sportives. La date précise des Jeux Européens sera rendue publique suite au processus de négociation avec les différentes fédérations. 

ActualitésVoir toutes les actualités