Événements - 20/02/2013

Murofushi et le Japon bientôt fixés sur leur sort

Le feuilleton rocambolesque de l’élection des athlètes au CIO, débuté pendant les Jeux de Londres, touche peut-être à sa fin. Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), saisi par le Comité olympique japonais après l’exclusion de son candidat, le lanceur de javelot Koji Murofushi, a enfin décidé d’une date pour cette audience très attendue : elle se tiendra à Lausanne, les 10 et 11 avril 2013.

Rappel des faits. Aux Jeux de Londres, deux des sportifs élus par leurs pairs dans le cadre de l’élection des athlètes au CIO, le Taïwanais Mu-yan Chu (taekwondo) et le Japonais Koji Murofushi (athlétisme), sont recalés à l’issue du vote, pour n’avoir pas respecté à la lettre les règles de la campagne électorale édictées par le CIO. Une exclusion qui fait les affaires de la nageuse du Zimbabwe Kristy Coventry et du kayakiste français Tony Estanguet, classés juste derrière les deux « fautifs » à l’issue du scrutin.

Mais les deux Asiatiques écartés de la course au CIO ont déposé un recours devant le TAS, imposant ainsi au CIO un gel de sa décision. L’appel du Taïwanais Mu-yan Chu a été examiné le 21 janvier dernier. L’audience du Japonais Koji Murofushi, longtemps incertaine, se tiendra les 10 et 11 avril. Si l’un ou l’autre de ces deux athlètes était finalement réintégré, la France perdrait un membre du CIO, avant même qu’il ait eu l’occasion de découvrir les couloirs du Château de Vidy, à Lausanne, siège de l’institution olympique.

ActualitésVoir toutes les actualités