Événements - 17/02/2013

A Brasov, les jeunes poussent

FOJE. Derrière cette appellation énigmatique se cache un évènement aux contours assez flous. Le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne. Sa 11ème édition, version hivernale, se déroule du 17 au 22 février 2013 à Brasov, en Roumanie. Une station de ski de plus de 300 000 âmes, la plus vaste en Europe de l’est, posée à la courbure des montagnes Carpates. On y attend plus de 1500 jeunes skieurs, sauteurs, patineurs, surfeurs, hockeyeurs et biathlètes, venus de 48 pays. Précision : ils sont âgés de 14 à 18 ans.

A quoi sert le FOJE ? A la naissance de l’évènement, en 1991, la question peinait à s’inventer une bonne réponse. L’idée avait germé dans l’esprit de Jacques Rogge, alors président des Comités Olympiques Européens. La suite a montré que son initiative n’avait pas desservi ses ambitions, bien au contraire.

Depuis, cette compétition multidisciplinaire, organisée tous les deux ans, en hiver puis en été, a trouvé discrètement sa place dans le paysage. Elle sert de tremplin pour les uns, de révélateur pour les autres. Les champions de demain s’y font les dents, sans pression excessive, avec la certitude de poser les premiers jalons d’une future carrière. Son palmarès plaide sa cause. En France, les skieurs Jean-Baptiste Grange et Tessa Worley (championne du monde de géant jeudi 14 février à Schladming), le « combinard » Jason Lamy-Chappuis (champion olympique en 2010), et la biathlète Marie Dorin (médaillée d’argent aux Jeux de Vancouver), y ont découvert la concurrence internationale. En Suisse, les éditions passées ont vu s’exprimer les patineurs Stéphane Lambiel (champion du monde en 2005 et 2006) et Sarah Meier (championne d’Europe en 2011), le skieur Carlo Janka (champion olympique en géant en 2010), le fondeur Dario Cologna (médaillé d’or olympique à Vancouver). Côté belge, Pieter Gysel s’y est fait un petit nom, en 1997, avant de porter les couleurs du pays en short-track aux Jeux de 2002, 2006 et 2010.

Pas question, donc, de bouder l’évènement. La France a composé avec soin une délégation de 44 athlètes, engagés dans sept sports. En tête de cortège, Anaïs Ventard, 16 ans, championne de France de patinage artistique. La Suisse a poussé les murs, pour envoyer en Roumanie 53 jeunes athlètes de 15 à 18 ans. La Belgique a opté pour une équipe réduite, seulement deux patineurs, spécialistes du short-track.

La cérémonie d’ouverture du 11ème Festival Olympique de la Jeunesse d’hiver, dimanche 17 février, doit faire le plein de dignitaires. Jacques Rogge, le président du CIO, est attendu, tout comme l’Irlandais Patrick Hickey, président des Comités Olympiques Européens. Ils devraient côtoyer, dans la tribune d’honneur de la High School Sports Arena de Brasov, le président de la République de Roumanie, Traian Basescu, et son Premier ministre, Victor Ponta, seront également de la fête.

ActualitésVoir toutes les actualités