Institutions - 01/02/2013

Les 25 francophones les plus influents du mouvement sportif

Revue de détails, non exhaustive et sans souci de hiérarchie, des hommes et femmes les plus influents de la sphère francophone du mouvement sportif international. Les dirigeants, les nouveaux venus, les hommes de l’ombre et les inclassables.

 

Jacques Rogge – Le Belge bouclera en septembre prochain une aventure de 12 ans à la tête du CIO. Il en aura été le huitième président. L’un des plus consensuels.

Nawal El Moutawakel – L’ancienne championne olympique du 400 m haies a multiplié les mandats et les fonctions dans le mouvement sportif, au CIO, à l’IAAF et dans la politique marocaine. Pourrait succéder à Jacques Rogge.

René Fasel – Président de la Fédération internationale de hockey-sur-glace (IHF) et membre du CIO, ce docteur suisse est régulièrement cité parmi les possibles successeurs de Jacques Rogge.

Jean-Claude Killy – A presque 70 ans, le Français installé à Genève compte parmi les membres les plus écoutés du CIO. Dirige la commission de coordination des Jeux de Sotchi 2014.

Albert de Monaco – Le Prince du Rocher multiplie les casquettes (CIO, Peace and Sport, fédérations monégasque de natation, d’athlétisme, de pentathlon moderne). Incontournable.

Lamine Diack – Le Sénégalais aura 80 ans en juin prochain. Président de l’IAAF depuis 1999, il a été réélu quatre fois. Son mandat actuel devrait être le dernier.

Bernard Lapasset – Président de la Fédération internationale de rugby (IRB), il peut se vanter d’avoir fait revenir son sport, dans sa version à 7, dans le programme olympique. A pris récemment les rênes de la stratégie internationale du mouvement sportif français.

Denis Oswald – Avoir dirigé la commission de coordination des Jeux de 2012 a encore accru l’influence de cet ancien rameur suisse, longtemps président de la Fédération internationale d’aviron, au sein de la famille olympique.

Michel Platini – L’homme fort du foot européen, actuel président de l’UEFA. S’il le voulait, le Français pourrait s’imposer comme le plus solide candidat à la succession de Sepp Blatter à la tête de la FIFA.

Yvan Mainini – Le discret président français de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA) s’emploie à jouer les contrepoids à la puissante NBA. Avec un certain succès.

Marcel Aubut – Premier francophone président du Comité olympique canadien, cet avocat et homme d’affaires rêve de voir Québec accueillir les Jeux d’hiver.

Lassana Palenfo – Le général ivoirien, membre honoraire du CIO, présidente l’influente Association des comités nationaux olympiques africains (ACNO). Egalement vice-président de la Fédération internationale de judo.

Jérôme Valcke – Cet ancien de Canal +, passé par l’agence Sportfive, occupe la fonction de secrétaire général de la FIFA. Une position clé sur l’échiquier du football mondial  pour ce Français de 51 ans.

Yann Le Moënner – Moins visible que Christian Prudhomme, ce Breton dirige avec discrétion mais pertinence Amaury Sport Organisation (ASO), la première société d’évènements sportifs en Europe.

Gilbert Felli – Entré au CIO en 1990, ce Suisse diplômé d’architecture a gravi les échelons de la maison olympique, pour s’installer solidement sur le siège de directeur exécutif.

Antoine Goetschy –  Cet ancien DTN du canoë-kayak français a rejoint Lausanne et le siège du CIO, où il officie comme responsable de la coordination des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ).

Christophe De Kepper – Entré au CIO en 2001 comme chef de cabinet de Jacques Rogge ce Bruxellois de 49 ans cumule désormais cette fonction avec celle de directeur général de l’institution.

Emmanuel Seugé – Ce Français dirige, depuis Atlanta, le département marketing sport et entertainment de Coca-Cola, l’un des top sponsors du CIO.

Aïcha Garad Ali – Ancienne capitaine de l’équipe de handball de Djibouti, cette militante de la cause des femmes dans le sport vient de rentrer au CIO et au Conseil de la Fédération internationale de taekwondo.

Abdou Diouf – Sous l’influence de cet ancien président sénégalais, l’Organisation Internationale de la Francophonie, dont il est secrétaire général depuis 10 ans, a renforcé ses relations avec le mouvement olympique.

Olivier Niggli – Avocat de formation, ce Suisse passé par l’université McGill de Montréal est l’actuel conseiller juridique de l’Association mondiale antidopage (AMA).

Laurent-Eric Le Lay – Entré à Eurosport en 1993, ce Français a gravi les marches du groupe multimédia pour s’installer dans le fauteuil de PDG. Egalement en charge des achats de droits sportifs.

Matthieu Reeb – Ce Suisse originaire de Neuchâtel, ancien joueur de rugby, gère au quotidien les affaires du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), en sa qualité de secrétaire général.

Issa Hayatou – Le dirigeant camerounais, ancien international de basket et d’athlétisme, préside depuis plus de 25 ans la Confédération Africaine de Football.

Joël Bouzou – L’ancien champion du monde de pentathlon moderne, un Français installé à Monaco, préside l’organisation Peace and Sport et l’Association Mondiale des Olympiens.

ActualitésVoir toutes les actualités