— Published 14 May 2021

SOLIDEO : un film pour promouvoir les métiers du BTP et participer à la relance économique

Depuis le mois d’avril, les travaux de construction des différents secteurs du Village des athlètes démarrent tour à tour. Une nouvelle étape qui fera entrer le chantier dans une nouvelle dimension, passant de 400 ouvriers sur le site à plus de 3 500 d’ici quelques semaines. Avec plus de 9 000 ouvriers mobilisés sur l’ensemble des chantiers des ouvrages olympiques d’ici la fin de l’année, la SOLIDEO s’inscrit comme un acteur phare de la relance économique. Pour promouvoir les métiers de la construction, montrer la diversité de métiers proposés par le secteur et l’expérience que représente l’engagement dans cette voie, la SOLIDEO lance un film intitulé « Construire les Jeux, et après ».

Construire l’héritage des Jeux avec vous

Le projet de construction des ouvrages olympiques porte de fortes ambitions d’inclusion économiques et sociales, qui se retrouve dans la Charte Emploi et Développement Territorial, signée en juillet 2018 par la SOLIDEO et l’ensemble de ses partenaires. Avec plus de 9 000 ouvriers mobilisés sur les chantiers des ouvrages olympiques d’ici l’automne prochain, les besoins de main d’œuvre dans le secteur du BTP vont être importants. Parmi eux, plus de 1 400 maçons, 780 menuisiers ou encore 600 peintres.

La SOLIDEO lance aujourd’hui un film pour mettre en avant les métiers du BTP et inviter les jeunes à s’engager dans les filières de formation professionnelle et rejoindre l’aventure olympique. A l’image de la construction du Stade de France en 1998, travailler sur les chantiers olympiques représente plus qu’une étape dans un parcours professionnel, c’est une expérience unique de vie.

Au-delà des Jeux, participer à la construction des ouvrages aux côtés de la SOLIDEO, c’est participer à la construction d’un héritage utile au territoire et à ses habitants, et participer à la construction d’une ville durable.

Ce film vise aussi à mettre en avant les secteurs phares de demain : énergies renouvelables ; construction en matériaux biosourcés ; le recyclage ; le BIM, le numérique…

Des athlètes engagés pour que les Jeux profitent à tous

Toutes les étapes que constituent un projet d’aménagement, de construction d’infrastructures, d’équipements publics ou sportifs nécessitent un travail d’équipe hors du commun. Un chantier ne se réalise jamais seul, il est l’emboitement d’une multitude d’acteurs qui, ensemble, réunissent leurs compétences respectives, pour finaliser des projets d’envergure. Les Jeux sont le plus grand événement sportif mondial. Les ouvrages construits pour leur accueil en sont l’une des pierres angulaires. Travailler sur ces chantiers n’est pas une expérience comme les autres. Plus de 4 milliards de téléspectateurs verront votre travail, et les plus grands sportifs au monde réaliseront leurs rêves dans des équipements que vous aurez contribué à édifier.

Les exploits des sportifs ne seraient pas possibles sans les hommes et les femmes qui construisent le théâtre de leurs performances. Tous en sont conscients et c’est pour cette raison que nous avons souhaité faire intervenir dans ce film plusieurs athlètes de l’équipe de France Olympique : Théo Curin, triple médaillé aux championnats du Monde de para-natation, Michaël D’Almeida, double médaillé Olympique de cyclisme sur piste et Léonie Périault, double championne du Monde de triathlon en relais mixte. Ils rassemblent le milieu du sport et de la construction autour des valeurs communes. Enfin, à l’image des exploits réalisés par nos sportifs et qui font rêver des millions de personnes, les ouvrages olympiques profiteront dès 2025 à des milliers d’habitants, d’usagers plus ou moins réguliers, qui pourront bénéficier d’infrastructures durables et confortables pour tous.

Rappel de la Charte Emploi et Développement Territorial : un dynamisme économique au bénéfice de tous

Cette charte, signée par l’ensemble des partenaires des ouvrages olympiques, s’articule autour de trois axes principaux :

• 25 % du montant des marchés liés aux Jeux doit être accessible aux TPE, PME et structures de l’ESS.

• 10 % des heures travaillés sont réservées à l’insertion professionnelle.

• Les chantiers doivent être socialement exemplaires : lutte contre le travail illégal, les pratiques anti-concurrentielles, les discriminations, garantie de la qualité des conditions de travail, etc.

Les premiers résultats sont là : 687 TPE et PME et 30 structures de l’ESS ont déjà signé un marché dans le cadre des Jeux, pour un montant de près de 163 millions d’euros. Concernant l’insertion des travailleurs éloignés de l’emploi, 225 000 heures d’insertion ont d’ores et déjà été réalisées. Ces chiffres deviendront encore plus significatifs avec le démarrage massif des chantiers au cours des prochains mois.