— Published 16 April 2021

SOLIDEO – 2ème séminaire du programme de recherche-action Coubertin : « La gestion des temporalités »

Mercredi 14 avril, à 100 jours de l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, la SOLIDEO a organisé le second séminaire du programme de recherche Coubertin autour de la gestion des temporalités dans le pilotage des projets urbains et des aménagements nécessaires aux Jeux de Paris 2024.

Initié en novembre 2020 par la Direction Générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature (DGALN) et opéré par le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) en partenariat avec la SOLIDEO, le programme de recherche-action Coubertin vise à construire le récit de la conception des ouvrages et des opérations d’aménagement des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 à travers une observation « embarquée » d’une équipe de chercheurs au sein de la SOLIDEO.

C’est la première fois qu’une équipe de recherche en sciences sociales est ainsi installée chez un aménageur, au cœur de l’action, pour observer au quotidien, le travail effectué par les équipes de la SOLIDEO. Sur une période de 6 ans, l’équipe de recherche pourra ainsi analyser l’évolution des opérations d’aménagement menées par l’établissement public, leurs pilotages, leurs impacts, en lien avec les problématiques sociales, environnementales, sans oublier le volet innovation et l’héritage.

Depuis six mois, l’équipe de chercheurs, sous la direction d’Alain Bourdin, Professeur émérite à l’Université Gustave Eiffel, a déjà réalisé des entretiens auprès de plus de 20 salariés de la SOLIDEO, permettant de comprendre la genèse du projet, de découvrir le quotidien des équipes et la gestion du temps qui s’écoule.

La gestion du temps, l’objectif primaire de la SOLIDEO

Le temps, un sujet au cœur du quotidien des équipes de la SOLIDEO et qui était le thème de ce second séminaire du programme Coubertin intitulé « Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 : un très grand projet pris par le(s) temps », qui s’est déroulé en visioconférence.

Le respect du planning est une des priorités des chantiers des Jeux : « il faut livrer les ouvrages en temps et en heure pour les Jeux de Paris 2024 ». Un défi de taille au regard du programme conséquent de la SOLIDEO. Eu égard aux ouvrages à construire d’abord : le Village des athlètes, futur quartier de ville durable, confortable pour tous et préfigurateur de la ville de demain doit être construit en six ans. Il nécessiterait près de 15 ans de travaux dans un calendrier normal. Ensuite, parce que la construction des ouvrages des Jeux de Paris 2024 nécessite la coordination d’une multitude d’acteurs, publics comme privés, aux contraintes et objectifs qui s’ajoutent à l’impératif olympique. Au-delà de l’aspect sportif, la force des Jeux se trouve dans l’émulation qu’ils génèrent, et qui permettra de tenir l’objectif calendaire : la livraison de l’ensemble des ouvrages pour l’été 2024.

Ouvert par Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la SOLIDEO, ce séminaire a été marqué par les interventions de l’équipe de chercheurs du programme Coubertin, le Professeur Alain Bourdin, Joël Idt et Hélène Dang Vu, mais aussi Isabelle Vallentin, directrice générale adjointe de la SOLIDEO et Yann Krysinki, directeur des opérations de la SOLIDEO. Durant ce temps d’échanges, Christophe Midler, directeur de recherches à l’Ecole Polytechnique, a évoqué la gestion des temporalités dans les process industriels, après avoir notamment observé la mise en place de la fabrication de la Renault Twingo au début des années 1990. Enfin, Davide Ponzini, professeur italien au Politecnico de Milan, est revenu sur l’expérience de la gestion des temporalités lors de l’Exposition universelle de Milan 2015 tandis qu‘Hélène Peskine, secrétaire permanente du PUCA, a clôturé ce temps d’échange.

Instructif et enrichissant, ce séminaire marque une nouvelle étape du programme de recherche initié il y a six mois. Il permet d’apprécier l’impact des temporalités opérationnelles, politiques mais aussi citoyennes qui rythment de tels projets et de présenter les dispositifs concrets de gestion de ces contraintes : le permis de construire à double état pour la partie juridique ou encore la mise en place d’une logistique inédite, illustrée par la plateforme de gestion des poids-lourds située à Gennevilliers, pour fluidifier la circulation sur le chantier du Village des athlètes.

Des séminaires réguliers jusqu’en 2026

En plus d’enrichir le programme, ces temps d’échanges permettent d’ouvrir les défis de la SOLIDEO à un public plus large. Deux séminaires par an seront ainsi organisés jusqu’en 2026, date de fermeture de la SOLIDEO, une fois sa mission achevée. Le troisième séminaire du programme sera organisé en octobre prochain pour faire un nouveau point d’étape sur le projet, à l’occasion de l’entrée dans l’olympiade parisienne.