— Published 2 March 2022

Paris 2024 et le groupe FDJ s’engagent en faveur de la pratique sportive des femmes

En amont de la journée internationale des droits des femmes, FDJ et Paris 2024 lancent un appel à projets pour accompagner 400 000 femmes dans leur pratique sportive en France. Selon le baromètre FDJ-Paris 2024 « Sport au féminin » réalisé par Kantar, 84 % des femmes pratiquent une activité sportive. La pratique des femmes progresse mais n’atteint pas les niveaux d’activité définis par l’OMS pour être en bonne santé : seulement 59 % des femmes pratiquent une activité physique et sportive au moins une fois par semaine (contre 69 % pour les hommes).

Une pratique sportive féminine déstructurée par la crise sanitaire

Initié en 2016 et 2018 par FDJ dans le prolongement de son programme « Sport pour Elles » en faveur du développement du sport féminin, ce baromètre permet de mesurer les évolutions de la pratique sportive des femmes en France. Le rythme de vie reste le premier frein identifié par les femmes à la pratique du sport (43 %, +1 point), notamment en raison de créneaux horaires inadaptés à leur emploi du temps pour 27 % d’entre elles (+2 points), ou de leur situation familiale pour 20 % d’entre elles (+5 points). Parmi les autres freins identifiés, figurent le manque de motivation et d’intérêt (43 %, +6 points) mais aussi un coût trop élevé pour 35 % des femmes.

La crise sanitaire a également bouleversé les habitudes de vie et affecté la pratique sportive des Françaises. Ce phénomène de décrochage peut être observé sur les structures de pratique habituelles qui sont moins fréquentées : 21 % dans les centres privés (contre 28 % en 2018) et 19 % dans les infrastructures publiques (contre 27 % en 2018). La moitié des femmes déclarent pratiquer majoritairement leurs activités physiques et sportives dans la nature (48 %), premier lieu de pratique, et à domicile (46 %).

La crise sanitaire a ajouté la problématique de la disponibilité de l’offre d’activités aux freins déjà existants : 31 % des femmes s’estiment freinées par le défaut d’offres proposées (+5 points par rapport à 2018) et 32 % par le manque d’infrastructures adaptées (+8 points).

Paris 2024 et le groupe FJD partagent un constat commun : l’ensemble de ces freins doivent être levés pour atteindre un niveau de pratique physique suffisant pour être en bonne santé car 38 % des Français sont sédentaires et la situation est encore plus alarmante pour les femmes.

Le groupe FDJ et Paris 2024 : une réponse conjointe et concrète pour lever les freins à la pratique sportive des femmes via le Fonds de dotation Paris 2024

« Partenaire officiel » des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le groupe FDJ poursuit son engagement historique en faveur du développement du sport français et de la promotion de ses valeurs.

Afin d’unir leurs forces pour cette cause, Paris 2024 et FDJ ont tiré les enseignements du baromètre et renforcé l’appel à projets « Impact 2024 » en créant une catégorie spécifique au développement de la pratique sportive féminine. L’objectif est d’accompagner un maximum de projets structurants qui répondent aux envies et besoins des femmes (bien-être, santé, physique), à leur situation personnelle et à leur désir de pratiquer une activité physique plus librement.

Des projets sur la place des femmes dans le sport, dans les instances de gouvernance sportive ou dans les médias, seront également accompagnés. La place des femmes dans le sport est une priorité comme le montre le Baromètre : 60 % des femmes pensent que la place des femmes dans les médias ou les institutions est un défi essentiel à relever.

Les candidatures pour cet appel à projets seront ouvertes du 21 mars au 6 mai 2022 sur le site https://aap-impact.paris2024.org/fr

Les trois quarts des Françaises estiment que l’organisation des Jeux aura un impact positif sur le sport féminin, soit plus de 10 points par rapport à 2018. En organisant les Jeux de Paris 2024, le Comité d’Organisation a une opportunité unique de contribuer à une prise de conscience collective et d’amorcer une réelle dynamique. Jusqu’en 2024, l’objectif est donc d’organiser la mobilisation générale auprès de tous ceux qui peuvent contribuer à faire du sport un outil d’impact social à grande échelle.

Pour Stéphane Pallez, Présidente directrice générale du groupe FDJ : « Notre engagement sur l’égalité femmes-hommes et, plus spécifiquement, sur le sujet de la pratique sportive, est ancré dans l’ADN du groupe FDJ et partagé par l’ensemble de ses collaborateurs. Nous sommes heureux de renforcer notre engagement et de construire avec Paris 2024 un projet qui réponde à une problématique identifiée sur la pratique sportive des femmes et, plus largement, sur la place des femmes dans le sport. Notre contribution bénéficiera aux acteurs associatifs, mobilisés au service de l’impact social et de l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ».

Pour Tony Estanguet, Président de Paris 2024 : « Nous remercions le groupe FDJ pour sa mobilisation à nos côtés à travers le Fonds de dotation Paris 2024. Ensemble, nous nous appuyons sur l’élan des Jeux pour lever les obstacles qui persistent dans l’accès à la pratique sportive pour les femmes, tout en valorisant mieux la place des femmes dans le sport, dans ses institutions et dans les médias.”