— Published 8 February 2022

Opportunités économiques pour les entreprises : cette année, Paris 2024 lance la moitié de ses marchés pour organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques

  • Lancement de 50% des marchés, soit l’équivalent de 1 milliard d’euros d’opportunités économiques pour les entreprises.
  • Tous les  secteurs d’activités sont concernés : restauration, nettoyage, sécurité,  équipements sportifs,  transports, signalétique, cérémonies, etc.
  • Un objectif : mobiliser tout le tissu économique français, des grandes entreprises aux TPE/PME et entreprises de l’économie sociale et solidaire

Depuis la création du comité d’organisation de Paris 2024, 20% des marchés ont été passés avec déjà 1 300 prestataires qui travaillent pour l’organisation des Jeux, dont les 2/3 sont des TPE/PME. A deux ans et demi des Jeux de Paris 2024, le Comité d’organisation rentre dans la phase opérationnelle de l’organisation du plus grand événement au monde qui accueillera 15 000 athlètes, 10 000 médias.

Cette année près de 50% des marchés seront lancés avec des opportunités dans tous les secteurs. Des centaines de marchés seront ouverts dans la restauration (des sites d’entrainements, du centre principal des médias), les équipements et le mobilier du Village des athlètes, le nettoyage, la gestion des déchets, les transports, la signalétique (dans les gares, aéroports, sites de compétition), la sécurité (équipements et sécurité privée), les équipements médicaux et dispositifs de premiers secours, les cérémonies, la fabrication des médailles et des podiums, etc.

Etienne Thobois, Directeur Général de Paris 2024,  « Cette année marque l’accélération de l’organisation des Jeux avec  50% des marchés lancés en 2022. Notre objectif est qu’un maximum d’entreprises puissent y contribuer et pour embarquer les grandes comme les petites entreprises, Paris 2024 se donne les moyens en accompagnant les acteurs économiques avec Entreprises 2024 et ESS 2024. »

Paris 2024 ouvre les opportunités économiques des Jeux à toutes les entreprises

Depuis la création de Paris 2024, 2/3 des entreprises prestataires sont des TPE/PME et plus de 130 structures de l’ESS ont remporté un ou plusieurs marchés de Paris 2024. Ce résultat est le fruit d’actions concrètes pour faciliter l’accès aux marchés publics des Jeux. Cette année encore, le travail d’information, d’accompagnement et de sourcing sera central pour ouvrir ces opportunités à un maximum d’entreprises.

Grâce aux plateformes Entreprises 2024 pour les TPE/PME et ESS 2024 pour les entreprises de l’économie sociale et solidaire, plus de 20 000 entreprises ont été référencées (17 000 sur Entreprises 2024 et 4500 sur ESS 2024). Ces plateformes conseillent les entreprises pour participer aux marchés, organisent des événements pour aller à la rencontre de ces structures, présentent des modèles de coopération pour favoriser les groupements de petites entreprises dans la réponse aux marchés. Ce travail de sourcing permet à Paris 2024 de connaître l’univers concurrentiel et ainsi s’adapter à l’écosystème des plus petites entreprises pour mieux les intégrer.

Diane Scemana, co-fondatrice de la SAS DreamAct, qui produit des goodies durables pour les événements de Paris 2024 :  « La plateforme ESS 2024 nous a donné accès aux marchés de Paris 2024. Elle nous a permis d’identifier les marchés des Jeux, nous a accompagné pour y répondre, et  incité à envisager des regroupements pour être plus fort. Sans cette plateforme, nous n’aurions jamais osé répondre aux marchés des Jeux. On se disait que c’était trop grand pour nous !  »

Les achats de Paris 2024 comme levier et accélérateur de l’économie sociale et responsable

Paris 2024 porte la vision de Jeux Olympiques et Paralympiques écologiquement, socialement et économiquent responsables. Pour accompagner l’engagement des entreprises vers des pratiques plus vertueuses, Paris 2024, au travers de ses achats, incite les entreprises à travailler sur 5 axes : la  réduction de l’impact carbone, le développement de l’économie circulaire, le recours aux structures de l’ESS, à l’insertion et au secteur du handicap, la création de valeur sur les territoires à travers notamment la formation de groupements entre grandes et petites entreprises. L’ambition est que cette démarche perdure au-delà des Jeux  pour accélérer la transformation de l’événementiel sportif.

Quentin Hache, responsable du projet Paris 2024 chez SBS : « Paris 2024 a rédigé un cahier des charges exigeant pour le mobilier de son nouveau siège. Il est le premier à intégrer dans l’offre financière, le prix de rachat du mobilier à la fin des Jeux. Le Comité d’Organisation nous invite à raisonner différemment, avec un coût d’usage et non plus un coût d’achat ; il nous incite — distributeurs et fabricants — à proposer une solution de réemploi, avec les acteurs de l’économie circulaire. »