— Published 20 September 2022

Le président de l’AMA ouvre la Conférence mondiale sur l’éducation à Sydney

Montréal, le 20 septembre 2022

Le Président de l’Agence mondiale antidopage (AMA), Witold Bańka, a ouvert la Conférence mondiale sur l’éducation de l’AMA, qui se tient du 20 au 22 septembre à Sydney, en Australie. Son message était clair : il est temps que l’éducation devienne un pilier central de la stratégie vers un sport propre pour chacune des organisations antidopage (OAD).

Gracieusement accueillie par Sport Integrity Australia (SIA), la Conférence mondiale sur l’éducation réunit plus de 300 participants du monde entier sous le thème de la célébration d’une nouvelle ère dans l’éducation par l’innovation, la collaboration et la mise en pratique.  L’événement regroupe des praticiens et des chercheurs antidopage pour partager et discuter des tendances émergentes, contribuer à l’élaboration de programmes d’éducation et examiner comment les OAD peuvent améliorer leurs programmes d’éducation tout en gardant les sportifs et leur personnel de soutien au centre de leurs stratégies d’apprentissage. Il s’agit de la troisième édition de la Conférence mondiale sur l’éducation, qui a déjà eu lieu à Ottawa, au Canada (2015), et à Beijing, en Chine (2018).

M. Bańka a souligné que c’est grâce à des exercices de collaboration et d’échange d’informations, tels que la Conférence mondiale sur l’éducation, que de réels progrès peuvent être réalisés dans ce domaine.

« Nous avons tous un rôle à jouer, a déclaré M. Bańka. Je connais l’incroyable niveau de passion et d’engagement pour la lutte contre le dopage chez les sportifs, les sports, les gouvernements, les organisations nationales antidopage, les laboratoires, les fournisseurs de services, les chercheurs, les membres des médias et le public. La volonté collective y est. Elle est forte. Nous pouvons tous donner l’exemple, en prenant des mesures audacieuses pour résoudre les problèmes avec agilité et innovation. Nous pouvons nous engager et collaborer les uns avec les autres pour accroître le soutien, l’unité et la compréhension. Nous pouvons sensibiliser et faire passer un message clair que le sport propre est le seul sport que nous accepterons et célébrerons. »

M. Bańka a déclaré que la lutte antidopage moderne visait à promouvoir et à protéger les sportifs, ce qui signifiait que l’éducation en devenait de plus en plus un pilier central.

« L’éducation est le meilleur moyen de prévenir le dopage dans le sport. Oui, la lutte contre le dopage est là pour « attraper et punir », mais il est également très important de « soutenir et prévenir ». L’AMA a pleinement adopté l’éducation comme un de ses piliers majeurs et il est temps que toutes les organisations antidopage et tous les gouvernements du monde fassent de même, comme ils le font ici en Australie. »

« En tout temps, nous devons engager et responsabiliser les sportifs afin que leur parcours antidopage soit plus facile, qu’ils fassent partie du processus de prise de décision et qu’ils puissent bâtir des carrières saines et durables dans le sport. C’est ainsi qu’ils inspireront la prochaine génération de sportifs à faire de même. L’éducation en est la clé. Il est temps de la mettre au premier plan et de la prendre au sérieux, au même titre que d’autres domaines clés de la lutte contre le dopage, comme la science, la médecine et le droit. L’AMA l’a fait, tout comme l’Australie – j’appelle toutes les organisations antidopage à faire de même. Les sportifs du monde entier ne méritent rien de moins. »

« Au-delà du succès dans la compétition d’élite, les Australiens croient passionnément que le sport devrait être équitable, a déclaré la ministre des Sports du gouvernement australien, l’honorable Députée Anika Wells, s’exprimant également, par message vidéo, le premier jour de la conférence. Je suis ravie que les conversations se soient élevées au-delà du simple accès à l’éducation. Je sais que cette approche tournée vers l’éducation est un point de vue que le Président Bańka et moi-même partageons, et j’adresse mes éloges et mon respect à l’AMA pour son engagement à donner la priorité à l’éducation et pour ses efforts visant à améliorer les compétences de la profession antidopage mondiale. Je suis immensément fière du travail accompli par Sport Integrity Australia dans ce domaine, mais je crois qu’il y a toujours plus que nous pouvons apprendre les uns des autres. »

« Sport Integrity Australia a été témoin de la valeur de l’éducation en ce qui concerne les tests positifs dus aux suppléments, » a déclaré le directeur général de SIA, David Sharpe. « Le nombre de tests positifs attribués aux suppléments a considérablement diminué depuis, avec seulement trois en 2019-2020, un en 2020-21 et aucun en 2021-2022. »

« C’est formidable de voir autant de gens ici à Sydney pour cette conférence, a ajouté la présidente du Comité de l’éducation de l’AMA, Kady Kanouté Tounkara. J’attends avec impatience une excellente semaine de coopération, d’innovation et de collaboration. C’est l’occasion pour nous, en tant que communauté, de nous réunir, de partager les pratiques exemplaires, de grandir ensemble, de trouver de l’inspiration et, espérons-le, d’atteindre nos objectifs d’accroître notre capacité collective à offrir des programmes efficaces d’éducation antidopage afin de protéger les sportifs et l’esprit du sport. »

La conférence comprend des sessions sur l’élaboration d’un plan d’éducation, ainsi que des activités d’apprentissage et d’éducation, y compris l’élaboration d’un programme d’études ou d’un cadre d’apprentissage. On discutera aussi des meilleures pratiques de recrutement et de formation des éducateurs. Une session sur les dernières innovations et technologies utilisées dans l’éducation numérique est aussi au programme. Les délégués à la conférence apprendront aussi à déterminer si leur programme a fait une différence et entendront parler du travail en cours en matière de prévalence. Le rôle important et l’influence que les entraîneurs, les parents, les médecins et d’autres personnes jouent dans la vie et la carrière des sportifs, dès leur plus jeune âge, seront également soulignés. Éduquer l’entourage des sportifs est donc crucial. Ces sujets et bien d’autres seront abordés au cours de la Conférence de deux jours.

Jeudi, les participants sont conviés à la Journée de l’innovation SIA. Cette journée est conçue pour engager et inspirer les praticiens de l’éducation antidopage du monde entier en présentant des approches innovantes de l’apprentissage. En outre, l’AMA, en collaboration avec SIA, organisera des « conversations régionales » au cours desquelles les délégués de différentes parties du monde pourront réseauter et discuter de leurs progrès, de leurs défis et de leurs besoins. Ce sera aussi l’occasion de poser des questions à Mme Kanouté Tounkara, ainsi qu’à la Directrice de l’éducation de l’AMA, Amanda Hudson.

Au cours des dernières années, l’AMA a investi massivement dans l’éducation, en créant un département de l’éducation autonome et en mettant en œuvre le Standard international pour  l’éducation. Ce standard détaille ce que les signataires du Code mondial antidopage doivent faire dans ce domaine pour s’assurer que les sportifs sont éduqués et disposent des outils dont ils ont besoin pour faire les bons choix pour leur carrière, pour leur santé et pour les sports qu’ils pratiquent.