— Published 18 May 2020

Le CIO et l’OMS renforcent leurs liens afin de promouvoir l’adoption de modes de vie sains

Au coeur de la pandémie de COVID-19 qui continue d’avoir une incidence sur la vie de la population mondiale, le CIO et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) intensifient leurs efforts en faveur de l’adoption de modes de vie sains, notamment via l’activité physique, le sport et les loisirs actifs, en tant que moyens pour promouvoir la santé partout dans le monde.

À travers ce nouvel accord de coopération signé aujourd’hui au siège de l’OMS à Genève, le CIO et l’OMS témoignent de leur engagement commun à promouvoir une société en bonne santé grâce au sport, conformément à l’Objectif de développement durable n°3 fixé par les Nations Unies (lequel concerne la santé et le bien-être), et à contribuer à la prévention des maladies non transmissibles (MNT).

Ainsi que l’a déclaré le président du CIO, Thomas Bach : “Au cours des derniers mois de la crise actuelle, nous avons tous vu à quel point le sport et l’activité physique étaient importants pour la santé physique et mentale. Le sport peut sauver des vies.” Et d’ajouter : “Nous bénéficierons des conseils de l’OMS pour relever les défis de la société après cette crise sanitaire sans précédent, où la santé jouera un rôle beaucoup plus important dans les politiques publiques. Nous nous réjouissons à l’idée de travailler encore plus étroitement avec l’OMS. Le CIO invite en outre les gouvernements du monde entier à intégrer le sport dans leurs programmes de soutien post-crise compte tenu du rôle important que celui-ci joue dans la prévention non seulement des MNT, mais aussi des maladies transmissibles.”

Et de poursuivre : “Alors que nous préparons les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 dans un environnement sûr pour tous les participants, nous sommes heureux et reconnaissants de pouvoir compter sur les conseils précieux de l’OMS.”

Le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a pour sa part indiqué : “Je suis ravi d’officialiser ce partenariat de longue date avec le Comité International Olympique. L’OMS œuvre non seulement pour lutter contre la maladie, mais aussi pour aider la population à mener une vie plus saine, et c’est exactement ce que permettra ce partenariat. L’activité physique est l’une des clés de la bonne santé et du bien-être.”

L’OMS a joué un rôle déterminant en fournissant au CIO des conseils techniques durant les discussions qui ont abouti au report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Elle continue de conseiller l’organisation olympique en rassemblant des données supplémentaires permettant de mieux cerner la COVID-19.

Le CIO et les organisations sportives ont par ailleurs récemment bénéficié des directives de l’OMS sur les rassemblements de masse, directives qui entendent apporter un soutien supplémentaire aux organisateurs et aux pays hôtes d’événements sportifs en instaurant un processus d’évaluation des risques, en proposant des mesures de prévention et en permettant la prise de décisions éclairées et motivées pour ce qui est de l’accueil de compétitions sportives. Les directives sont disponibles ici (en anglais uniquement).

Dans le cadre du nouvel accord, le CIO et l’OMS continueront à trouver des synergies et à agir de concert pour promouvoir des modes de vie sains et des activités sportives de base dans le monde entier, mais aussi pour lutter contre l’inactivité physique. Rappelons que l’inactivité physique est un facteur de risque majeur pour les MNT, telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires et l’obésité, lesquelles provoquent chaque année des millions de décès à travers le monde. Dans ce domaine spécifique, l’OMS est guidée par le Plan d’action mondial sur l’activité physique 2018-2030, lequel table sur une réduction relative de 15 % de la prévalence mondiale de l’inactivité physique chez les adultes et les adolescents d’ici 2030.

L’accord permettra également aux deux organisations de travailler sur de nouveaux projets traitant de questions actuelles telles que la santé mentale.

Dans le contexte des Jeux Olympiques, l’accord entendra renforcer la composante santé et l’héritage des Jeux Olympiques et des Jeux Olympiques de la Jeunesse, notamment en abordant les questions de la santé mentale, de la qualité de l’eau et de la pollution atmosphérique, en plus des urgences et de la sécurité sanitaire.

Les principaux objectifs de l’accord de coopération sont les suivants :

– Objectif 1 : Lancer une action conjointe afin de soutenir la communication et la promotion de la santé et de l’activité physique.

– Objectif 2 : Aligner les politiques afin de renforcer le soutien apporté à la prévention des MNT et à l’adoption de modes de vie plus sains grâce au sport.

– Objectif 3 : Renforcer la préparation en matière de santé ainsi que l’héritage des Jeux Olympiques.

– Objectif 4 : Renforcer la promotion, la politique et l’action en matière de santé à travers le Mouvement olympique.

– Objectif 5 : Soutenir et renforcer la collaboration entre les secteurs de la santé et du sport s’agissant de la prévention des MNT et de la promotion de l’activité physique.

Pour rappel, le CIO et l’OMS entretiennent un partenariat durable depuis 1984, date de la signature du premier protocole d’accord. Ce partenariat a donné lieu à de multiples initiatives conjointes et synergies destinées à promouvoir, partout dans le monde, l’adoption de modes de vie sains et l’organisation d’activités sportives au niveau local et à lutter contre l’inactivité physique, facteur de risque majeur pour les maladies non transmissibles.