— Published 13 May 2020

L’AMA salue le succès du partenariat entre les ONAD d’Afrique du Sud et d’Éthiopie

Montréal, le 12 mai 2020 – L’Agence mondiale antidopage (AMA) tient à saluer aujourd’hui la fin de l’accord de partenariat sur trois ans entre l’Institut sud-africain pour un sport sans dopage (SAIDS) et l’Organisation nationale antidopage d’Éthiopie (ETH-NADO), qui a produit des résultats probants pour la protection du sport propre en Afrique.

En vertu de cet accord, facilité et encadré par l’AMA, SAIDS a fourni du soutien, des conseils et son expertise à ETH-NADO pour lui permettre de renforcer ses capacités antidopage. Il s’agit d’un des nombreux accords de ce type conclus à l’instigation de l’AMA, visant à procurer aux organisations nationales antidopage (ONAD) en développement un accès aux ressources et à l’expérience d’autres ONAD plus développées et plus expérimentées.

« La coopération entre ONAD est essentielle au développement régional, a déclaré le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli. Les ONAD en développement bénéficient réellement de l’accès à l’expérience et aux ressources d’autres ONAD plus avancées, en particulier lorsque celles-ci se trouvent dans la même région et en comprennent les défis particuliers. Tout comme un jeune sportif peut apprendre d’un mentor plus âgé, les organisations nationales antidopage peuvent bénéficier les unes des autres.

« L’engagement des deux parties est très important dans ces partenariats, et celui-ci a été un succès, les deux organisations nationales antidopage étant pleinement engagées dans le concept et la réalité de l’initiative. Le fait qu’il y ait eu une communication et un retour d’information réguliers entre les ONAD et l’AMA a également permis de maintenir un élan tout au long des trois années. En bref, ce partenariat a contribué à renforcer les capacités antidopage et à consolider le système antidopage en Éthiopie, ce qui a permis de renforcer la protection du sport propre dans cette importante nation sportive africaine. »

Pour Mekonnen Yidersal, chef de la direction d’ETH-NADO, « le programme de partenariat de l’AMA est essentiel pour renforcer l’efficacité et l’efficience des ONAD dans le monde entier, en favorisant un climat de collaboration et de confiance entre les nations. Il offre la possibilité de partager des connaissances et des expériences. De plus, il rapproche les ONAD au sein d’une même équipe, travaillant ensemble dans le but commun de protéger le sport propre. Ce partenariat a été extrêmement bénéfique à la lutte contre le dopage en Éthiopie et je tiens à remercier nos amis de SAIDS et de l’AMA pour leur contribution et leurs conseils inestimables. »

« Le sport est international et, par conséquent, les défis qui se posent à lui sont souvent mieux traités dans une perspective transfrontalière, voire mondiale, a ajouté Fahmy Galant, directeur général de SAIDS. La lutte contre le dopage en est un excellent exemple. Lorsque le sport propre est renforcé dans un pays, les sportifs en bénéficient dans le monde entier. La capacité antidopage se développe lorsque nous partageons de bonnes pratiques et les adaptons à l’environnement sportif national particulier. Grâce à ce partenariat, le sport en Afrique est désormais plus fort et mieux protégé. »

Plus particulièrement, ce partenariat a permis d’apporter des améliorations aux aspects suivants du programme antidopage de l’Éthiopie :

  • Organisation et structure d’ETH-NADO
  • Programme de contrôle du dopage, y compris les contrôles de l’urine et du sang
  • Renseignement et enquêtes, y compris des dispositions pour les lanceurs d’alerte
  • Programmes d’éducation et d’information pour les sportifs
  • Gestion des résultats

En outre, alors que SAIDS assurait le mentorat d’ETH-NADO, ce partenariat a également été bénéfique pour SAIDS, notamment en permettant de renforcer les compétences de son personnel et de mettre en évidence des domaines où des améliorations pouvaient être apportées à son propre programme. Forte de cette expérience, ETH-NADO s’est maintenant engagée à aider d’autres ONAD en développement, en veillant au renforcement continu du système dans sa région.

Les bureaux régionaux de l’AMA – dans ce cas-ci, le bureau africain basé au Cap, en Afrique du Sud – collaborent étroitement avec le service Développement des programmes et relations avec les ONAD/ORAD de l’Agence afin de soutenir les ONAD et les organisations régionales antidopage (ORAD). Outre les conseils individuels réguliers qu’elle fournit aux ONAD et aux ORAD, l’Agence facilite ce type de partenariats entre ONAD lorsqu’il apparaît approprié d’adopter une approche de développement plus structurée et plus stratégique.

L’objectif de ces partenariats est d’aider les ONAD à développer et à renforcer leurs capacités, les ONAD les plus développées agissant comme mentors pour les ONAD moins avancées, partageant leur expérience et leur expertise au moyen de plans de projets détaillés. Cette approche a donné lieu à plusieurs partenariats réussis entre ONAD au cours des dernières années, en particulier entre la Norvège et le Kenya, le Canada et la Jamaïque, la Pologne et l’Azerbaïdjan, et le Royaume-Uni et le Bélarus. D’autres partenariats de ce type sont en cours.

Pour plus d’informations sur les activités de l’AMA en matière de développement des programmes et de renforcement des capacités, ou si vous souhaitez vous engager dans un partenariat entre ONAD, veuillez nous écrire à l’adresse WADAProgramDevelopment@wada-ama.org.