— Published 30 March 2022

L’AMA publie un rapport identifiant des facteurs clés de vulnérabilité au dopage chez les sportifs

Montréal, le 29 mars 2022
L’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié aujourd’hui les résultats de son projet de recherche sur la vulnérabilité des sportifs, qui comprenait un sondage mené entre avril et mai 2021 afin de mieux comprendre les facteurs qui peuvent rendre les sportifs plus vulnérables au dopage intentionnel ou par inadvertance.

Publié par l’AMA avec l’aval de son Comité Éducation et de son Groupe consultatif d’experts de recherche en sciences sociales, le Rapport sur les croyances de la communauté sportive concernant les vulnérabilités des sportifs au dopage et les facteurs associés (en anglais) analyse les réponses au sondage fournies par 574 répondants (355 membres du personnel d’organisations sportives et 219 sportifs) représentant 85 pays et 59 sports au total.

L’objectif de l’étude, menée en collaboration avec la Chaire de recherche sur l’antidopage dans le sport de l’Université de Sherbrooke, au Canada, était de recueillir auprès des acteurs du sport des informations sur les types de sportifs susceptibles d’être plus vulnérables au dopage et sur les facteurs contribuant à cette vulnérabilité, afin de permettre aux fédérations internationales et nationales d’être plus proactives dans leur protection des sportifs vulnérables. Les résultats aideront également l’AMA à identifier des domaines spécifiques nécessitant des investigations et recherches supplémentaires.

Neuf facteurs de vulnérabilité ont été identifiés comme étant les plus importants par les sportifs et le personnel sportif, ce qui souligne la nécessité de programmes d’éducation couvrant un large éventail de sujets et apportant un soutien aux sportifs par divers moyens.

Les compléments alimentaires sont considérés comme le principal sujet de préoccupation par la plupart du personnel sportif, tandis que les sportifs soulignent les exigences physiques du sport et la nécessité d’un développement physique et d’une amélioration des performances rapides.

Les sportifs masculins de niveau international ont été identifiés comme étant les plus vulnérables au dopage intentionnel et au dopage par inadvertance.

Les entraîneurs ont été considérés comme le personnel le plus influent dans le parcours du sportif, en particulier au niveau de l’élite, ce qui indique la nécessité de mettre en place des programmes éducatifs pour les entraîneurs afin de leur fournir des informations et des conseils précis et actualisés qu’ils pourront transmettre à leurs sportifs. En outre, cela souligne que les entraîneurs sont peut-être les mieux placés pour identifier les sportifs vulnérables et être en mesure d’intervenir s’ils disposent des outils et des stratégies pour le faire.

L’éducation a été considérée comme le moyen le plus efficace de soutenir les sportifs qui peuvent être vulnérables au dopage, de même qu’un soutien allant au-delà des programmes d’éducation traditionnels, comme un soutien nutritionnel et psychologique.

« Notre projet de recherche sur les vulnérabilités des sportifs est un élément important des priorités définies dans le plan stratégique 2020-2024 de l’AMA, a déclaré la directrice de l’éducation de l’AMA, Amanda Hudson. Ce projet est en ligne avec le désir de l’AMA d’être davantage centrée sur les sportifs et de mener des recherches ayant un impact et  qui, lorsqu’elles sont diffusées aux parties prenantes, sont utiles et exploitables. »

« La recherche en sciences sociales est un élément important de ce processus, qui nous aide à recueillir des informations et à en savoir davantage sur le comportement et les réalités des sportifs. Nous savons que les sportifs débutent la pratique de leur sport en étant propres, mais nous savons aussi qu’il y a des moments dans la carrière d’un sportif où il peut devenir vulnérable et ainsi prendre de mauvaises décisions. »

« Nous partageons ce rapport dans le cadre de nos efforts pour partager les résultats de la recherche avec la communauté du sport propre, et nous sommes reconnaissants à ceux qui ont pris le temps de répondre à ce sondage. La vulnérabilité des sportifs est un phénomène dont nous devons tous être davantage conscients, en investissant dans des programmes qui peuvent mieux protéger les sportifs pendant ces périodes. »

« En tant que président du groupe consultatif d’experts de recherche en sciences sociales de l’AMA, je suis heureux de soutenir la publication de ce rapport et la recherche en sciences sociales en générale, a déclaré le professeur Robert Donovan. L’identification et le soutien des sportifs vulnérables est une initiative importante de la stratégie de recherche en sciences sociales 2020-2024 de l’AMA, et ce rapport est une première étape pour nous aider à tirer parti de ce que nous savons sur cette question. Une meilleure compréhension de ce qui rend les sportifs vulnérables au dopage et des différentes manières de les soutenir constitue une contribution majeure à la prévention du dopage et à la promotion de comportements sportifs propres. »

Les données donnent un aperçu des implications préliminaires pour les organisations qui planifient et mettent en œuvre des programmes d’éducation et d’autres interventions. Elles peuvent aussi être utilisées comme moyens de comparaison pour les pays et les sports qui mènent des recherches supplémentaires dans ce domaine.

Ce rapport marque la fin de la phase 1 du projet de recherche sur les vulnérabilités des sportifs. L’AMA continuera de collaborer avec la Chaire de recherche sur l’antidopage dans le sport de l’Université de Sherbrooke en examinant de plus près les différents sports et en soutenant d’autres initiatives de recherche sur la vulnérabilité des sportifs au dopage.

« Cette collaboration entre le département Éducation de l’AMA et la Chaire de recherche de l’Université de Sherbrooke sur l’antidopage dans le sport a été passionnante, a commenté le professeur David Pavot, titulaire de la Chaire de recherche sur l’antidopage dans le sport de l’Université de Sherbrooke. Cet esprit de mise en commun de l’expertise de l’Université et de l’AMA s’inscrit parfaitement dans le cadre de la subvention de l’accélérateur MITACS qui nous a été accordée pour financer cette étude. Au niveau scientifique, l’exhaustivité de l’étude s’appuie sur des travaux antérieurs et fournit une base sur laquelle explorer plus avant le sujet des vulnérabilités des sportifs. J’espère que la diffusion publique des résultats profitera aux organisations antidopage et aux chercheurs du monde entier. Je vois beaucoup de potentiel dans l’utilisation qui peut être faite de cette étude. »