— Published 20 October 2021

L’AMA publie son rapport sur les allégations concernant British Cycling et UKAD

Montréal, le 19 octobre 2021

Le département indépendant Renseignement et enquêtes de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié son rapport d’enquête résumé (en anglais) sur les allégations voulant qu’en 2011, l’Agence antidopage du Royaume-Uni (UKAD) aurait autorisé la fédération anglaise de cyclisme (British Cycling) à analyser des échantillons de sportifs en privé, dans un laboratoire non accrédité par l’AMA, à des fins de dépistage d’une substance interdite.

L’enquête du département Renseignement et enquêtes de l’AMA, baptisée « Opération Écho », a débuté en mars 2021 à la suite d’articles de presse alléguant des actes répréhensibles de la part de British Cycling et d’UKAD.

L’Opération Écho a permis de confirmer qu’en février 2011, dans le cadre d’une étude sur la contamination potentielle de compléments alimentaires, British Cycling avait prélevé des échantillons auprès de cyclistes d’élite et les avait analysés pour dépister la nandrolone, un stéroïde androgène et anabolisant. Contrairement aux règles établies par le Code mondial antidopage et le Standard international pertinent, ces échantillons ont été prélevés par le personnel de British Cycling plutôt que par des agents de contrôle du dopage, analysés par un laboratoire non accrédité par l’AMA, et fournis par les sportifs avec l’assurance qu’UKAD ne connaîtrait jamais les résultats.

L’enquête a également révélé qu’au moins un employé d’UKAD était au courant de l’étude et du fait que les échantillons étaient susceptibles d’être prélevés et analysés dans un laboratoire non accrédité par l’AMA. À ce jour, aucune trace de la réception des résultats d’analyse et aucun courriel prouvant que les principaux événements étaient connus en temps réel n’ont été retrouvés par UKAD.

« L’Opération Écho a confirmé que des personnes au sein de British Cycling et d’UKAD avaient potentiellement commis des actes répréhensibles à cette époque, a déclaré le directeur du département Renseignement et enquêtes de l’AMA, Gunter Younger. Une copie de notre rapport a maintenant été fournie au département de la Conformité, des règles et des Standards de l’AMA à des fins d’examen. De même, le rapport résumé a été fourni à l’Union Cycliste Internationale – la fédération internationale sous l’autorité de laquelle British Cycling opère – et au département du Numérique, de la culture, des médias et des sports du Royaume-Uni, pour révision. »

« À l’issue de l’Opération Écho, nous ne faisons aucune recommandation corrective, car les personnes impliquées dans ces événements de 2011 ne travaillent plus à UKAD, et UKAD a déjà mis en place des mesures pour éviter que cela ne se reproduise. Il est également important de mentionner que British Cycling et UKAD ont pleinement collaboré avec le département Renseignement et enquêtes de l’AMA et fait preuve de transparence tout au long de notre enquête. »

Dans le cadre de l’Opération Écho, deux autres allégations ont été examinées :  l’une voulant qu’UKAD aurait communiqué des données du Passeport biologique de l’athlète de certains sportifs à British Cycling en 2016; et l’autre voulant qu’UKAD aurait permis à deux sportifs, qui avaient reçu des résultats d’analyse anormaux et prétendaient que des compléments qu’ils avaient utilisés avaient été contaminés, de tester en privé les produits en question, et qu’UKAD aurait accepté les résultats de ces tests lors de l’audience ultérieure. L’enquête de l’AMA n’a trouvé aucune preuve permettant de confirmer ces allégations.

Remarque : Les noms des personnes concernées par l’enquête n’ont pas été mentionnés dans le rapport d’enquête résumé afin de protéger leur droit à la vie privée, en vertu du Standard international pour la protection des renseignements personnels.