— Published 23 December 2021

L’AMA publie son rapport 2020 sur les données de contrôles antidopage

Faits saillants
  • Diminution de 46 % du nombre total d’échantillons analysés : de 278 047 en 2019 à 149 758 en 2020.
  • Diminution du pourcentage total de résultats d’analyse anormaux (RAA) : 0,97 % en 2019 (2702 RAA sur 278 047 échantillons) à 0,67 % en 2020 (1009 RAA sur 149 758 échantillons).
  • Diminution du nombre total d’échantillons enregistrés dans tous les laboratoires accrédités par l’AMA.
  • Diminution du nombre total et du pourcentage d’échantillons de sang (non liés au Passeport biologique de l’athlète [PBA]) analysés : 9,1 % en 2019 (25 339 sur 278 047) contre 7,3 % en 2020 (10 940 sur 149 758) contre.
  • Diminution de 38 % du nombre d’échantillons sanguins liés au PBA analysés : de 36 041 en 2019 à 22 666 en 2020.
Montréal, le 22 décembre 2021 – L’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié aujourd’hui son Rapport sur les données de contrôles antidopage 2020 [disponible seulement en anglais], qui résume les résultats de tous les échantillons analysés dans les laboratoires accrédités par l’AMA et enregistrés dans le Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS) de l’Agence en 2020.

Il s’agit du sixième et dernier ensemble de résultats de contrôles antidopage publié en vertu du Code mondial antidopage 2015, entré en vigueur en janvier 2015. Le Rapport 2020 – qui comprend un résumé exécutif [en anglais] et des sous-rapports par laboratoire, sport et autorité de contrôle, ainsi que pour les analyses sanguines du Passeport biologique de l’athlète (PBA) – présente les données d’analyse des échantillons d’urine prélevés en compétition et hors compétition, des échantillons de sang prélevés ou non dans le cadre du PBA, de même que les résultats d’analyse anormaux (RAA) et les résultats atypiques.

« Nous sommes heureux de publier cette nouvelle édition du Rapport annuel de l’AMA sur les données de contrôles antidopage, qui constitue le résumé le plus exhaustif de toutes les analyses d’échantillons effectuées dans les laboratoires accrédités ou approuvés par l’AMA dans le monde en 2020, a déclaré le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli. Ce rapport est un outil important pour le partage d’informations entre les organisations antidopage, ainsi qu’une base solide pour le développement et l’adaptation de leurs programmes antidopage. Il fournit à la communauté antidopage une mine de données et d’autres informations précieuses qui doit permettre à toutes les parties concernées d’évaluer leurs stratégies antidopage, de déceler les tendances en matière de dopage et d’identifier les possibilités d’amélioration. »

« Sans surprise, les statistiques du Rapport de 2020 montrent une diminution des contrôles dans le monde entier en raison de l’actuelle pandémie de COVID-19. Ceci dit, alors que le nombre d’échantillons collectés a diminué considérablement pendant les premiers mois de la pandémie, notamment entre mars et juin 2020, ce chiffre a constamment augmenté par la suite, et le nombre de contrôles hors compétitions, qui sont revenus à la normale en 2021, a dépassé les niveaux de 2019. Il faut pour cela féliciter les organisations antidopage du monde entier pour ce retour à la normale. Elles ont notamment utilisé les directives de l’AMA pour maintenir l’intégrité du système antidopage tout en veillant à la santé et à la sécurité des sportifs et des autres personnes concernées. »

Pour faciliter l’interprétation du Rapport 2020, nous fournissons un document « questions-réponses » [en anglais]. Il est important de garder en tête notamment ce qui suit :

  • Un résultat isolé ne correspond pas nécessairement à un sportif. Les données peuvent correspondre à de multiples résultats provenant d’un même sportif ou à plusieurs mesures issues du même sportif, par exemple dans les cas d’études longitudinales de la testostérone.
  • Le nombre de RAA indiqué dans le rapport ne correspond pas nécessairement au nombre de violations des règles antidopage (VRAD) rapportées par les organisations antidopage (OAD), parce que tous les résultats sont assujettis au processus de gestion des résultats mené par les OAD. Ce processus consiste notamment à lier les résultats à de possibles autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) et à des études longitudinales, ce qui peut se traduire par des non-lieux ou l’absence de sanctions.
  • Comme pour les années précédentes, ce rapport ne fournit pas de statistiques sur les VRAD, qui font l’objet d’un rapport distinct, dont la version 2019 a été publiée plus tôt en décembre 2021. Le Rapport sur les VRAD fournit des informations sur les décisions issues de cas analytiques et non analytiques au terme de la gestion des résultats – un processus qui peut être long, compte tenu, entre autres, de possibles investigations et appels.