— Published 11 December 2020

L’AMA publie son rapport 2018 sur les violations des règles antidopage

  • Le rapport recense 1923 violations des règles antidopage (VRAD) confirmées en 2018, concernant des personnes de 117 nationalités et de 92 sports différents.
  • 1640 VRAD sont issues de résultats d’analyse anormaux et 283 de cas non analytiques.
Montréal, le 10 décembre 2020 – L’Agence mondiale antidopage (AMA) publie aujourd’hui son sixième rapport annuel sur les violations des règles antidopage (VRAD) qui présente les statistiques officielles des violations des règles du Code mondial antidopage. Comme pour les années précédentes, le rapport est disponible en format PDF [en anglais] ainsi que dans une version dynamique en format Excel [en anglais] qui illustre les statistiques des VRAD de manière interactive.

Le rapport fait état des cas de dopage commis dans le sport au niveau mondial en 2018. Il souligne notamment qu’un total de 1923 VRAD ont été enregistrées cette année-là, ce qui représente une augmentation de 6,5 % par rapport aux 1804 cas enregistrés en 2017, lesquels représentaient déjà une hausse de 13 % du nombre de cas par rapport à 2016.

De ce total, 1640 VRAD proviennent de résultats d’analyse anormaux (RAA), aussi appelés « résultats positifs ». Les autres proviennent d’enquêtes et de renseignements ayant mené à 267 violations commises par des sportifs et 16 par le des membres du personnel d’encadrement de sportifs.

« L’importance des contrôles en compétition et des contrôles sans préavis hors compétition comme méthodes de détection et de dissuasion est claire, a déclaré le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli. Ce rapport annuel sur les violations des règles antidopage nous donne un bon aperçu des résultats des programmes de contrôle menés par les organisations antidopage du monde entier, en particulier lorsqu’il est lu en combinaison avec le rapport sur les données de contrôle antidopage 2018 publié en décembre 2019. »

« La plupart des violations des règles antidopage en 2018 ont résulté de contrôles analytiques de l’urine et du sang, mais nous constatons un nombre important de violations des règles antidopage (283 au total) résultant de moyens non analytiques. Parmi celles-ci, beaucoup ont été déterminées grâce à des preuves recueillies par un travail de renseignement et d’enquêtes. Le travail effectué par l’AMA et un certain nombre d’organisations antidopage dans le domaine des enquêtes, de même que le succès de programmes pour les lanceurs d’alerte tels que la plateforme Brisez le silence! de l’AMA, portent leurs fruits pour la protection du sport propre. »

« La conservation à long terme d’échantillons pour des analyses ultérieures, le Passeport biologique de l’athlète, et l’éducation fondée sur les valeurs, qui met l’accent sur la prévention et la réduction des risques, sont d’autres stratégies dont nous connaissons l’impact positif et que la communauté antidopage utilise. Sans oublier la recherche scientifique dans des domaines tels que l’analyse des taches de sang séché et l’intelligence artificielle, qui explore de nouvelles possibilités. »

Le rapport comprend toutes les décisions de VRAD communiquées à l’AMA par les organisations antidopage (OAD). Ceci inclut les décisions fondées sur des RAA résultant d’échantillons prélevés par les organisations antidopage en 2018, ainsi que les décisions sur les VRAD non analytiques rendues en 2018.

Comme pour les années précédentes, le rapport commence par une introduction et un résumé mettant en relief les données essentielles. Les première et deuxième sections présentent l’issue de la gestion des résultats (y compris les VRAD) pour tous les cas de RAA détectés par les laboratoires accrédités par l’AMA résultant d’échantillons prélevés sur des sportifs en compétition et hors compétition en 2018. Ils sont présentés par sport et par discipline (section 1), et par autorité de contrôle (section 2).

La section 3 inclut les VRAD issues de cas non analytiques commises par des sportifs (données présentées par sport et par nationalité) ou par des membres du personnel d’encadrement de sportifs (données présentées par nationalité).

La section 4 présente le nombre total de VRAD répertoriées en 2018, qui comprend les violations analytiques et non analytiques. Ces données sont classées par sport et par nationalité et selon le type d’échantillon (urine ou sang), le type de contrôle (en compétition ou hors compétition) et le sexe du sportif.

Nous vous invitons à consulter le rapport complet en PDF, le rapport dynamique en Excel, ainsi qu’un document de questions et réponses.