— Published 8 July 2021

L’AMA encourage la collaboration avec les gouvernements d’Asie contre le dopage

Montréal, le 7 juillet 2021 – L’Agence mondiale antidopage (AMA) encourage la poursuite de la collaboration dans la lutte contre le dopage entre toutes les nations de la région Asie afin de renforcer le système antidopage pour les sportifs de la région et du monde entier. Lors d’une réunion virtuelle avec les ministres des sports et d’autres hauts fonctionnaires des pays d’Asie de l’Est, du Sud et du Sud-Est pour discuter de questions liées à la lutte contre le dopage, le président, le vice-président et le directeur général de l’AMA ont unanimement remercié les autorités publiques pour leur engagement en faveur de la lutte contre le dopage et ont encouragé un soutien accru de la part de la région qui se prépare à accueillir les deux prochains Jeux olympiques et paralympiques, à Tokyo et à Pékin, ainsi qu’un certain nombre d’autres championnats majeurs.

La réunion, organisée par l’AMA, était la première du genre et 21 délégués des gouvernements d’Asie y étaient représentés. De futures réunions similaires sont également prévues, tant en Asie que dans d’autres régions du monde. Dans son discours, le président de l’AMA, Witold Bańka, a présenté une partie du travail actuellement entrepris par l’Agence, notamment en ce qui concerne sa réponse à la pandémie de COVID-19 et la préparation des prochains Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, ainsi que des projets à plus long terme associés au Plan stratégique 2020-2024 de l’AMA. Il a déclaré que pour le succès du système antidopage, il était crucial que l’AMA continue de bénéficier du soutien des gouvernements.

S’adressant aux représentants des autorités publiques, le président Bańka a déclaré : « Il est encourageant pour l’AMA de voir comment les gouvernements d’Asie relèvent le défi de la lutte contre le dopage dans le sport. Voir autant de gouvernements asiatiques représentés ici aujourd’hui nous montre à quel point cette question est prise au sérieux. Je vous félicite pour vos efforts de promotion de la coopération et du partenariat régionaux. C’est un travail très important et utile. Il est essentiel que vous continuiez à soutenir les organisations nationales et régionales antidopage en Asie, pour leur donner les ressources dont elles ont besoin et aussi pour être de solides ambassadeurs dans vos pays de notre mission collective pour un sport sans dopage.

L’Asie prend de plus en plus d’importance sur la scène sportive mondiale, car elle continue d’organiser des événements à succès. Cette visibilité accrue s’accompagne de la responsabilité de s’assurer que tout est fait pour protéger l’intégrité du sport. L’AMA est prête à vous soutenir dans cet objectif.

Du point de vue de l’AMA, notre nouveau plan stratégique place les sportifs au centre et façonne le voyage transformationnel dans lequel l’AMA s’est engagée. Jour après jour, l’AMA continuera de collaborer avec les sportifs et tous ses partenaires dans le monde pour renforcer le Programme mondial antidopage. Nous sommes déterminés à renforcer les capacités et la communauté antidopage, et à obtenir les fonds supplémentaires nécessaires pour favoriser le sport sans dopage. Nous sommes convaincus qu’avec le soutien de tous nos partenaires du sport propre, y compris les gouvernements de cette région, nous réussirons. »

Le président Bańka est un ancien coureur de 400 m au niveau international pour sa Pologne natale et il a été rejoint virtuellement lors de la réunion par une autre ancienne sportive, la vice-présidente de l’AMA et double médaillée d’or olympique en patinage de vitesse sur piste courte, Yang Yang, de Chine, qui a déclaré que, bien qu’elle se soit retirée du sport d’élite il y a quelques années, elle pense toujours comme une sportive et que c’est là que se trouve sa première priorité.

« Beaucoup de travail a été accompli pour garantir la confiance des sportifs dans le système, qu’ils méritent tant. Nous voulons que toutes les parties prenantes, et cela inclut les gouvernements du monde entier, aient la possibilité d’apporter leur expertise et leur influence pour que le sport propre prévale et que les jeunes soient protégés du fléau du dopage », a déclaré Yang Yang.

Par ailleurs, le discours de la vice-présidente s’est concentré sur l’éducation  et elle a souligné l’important travail de l’AMA dans ce domaine, en insistant sur le fait que la grande majorité des sportifs souhaitaient terminer sans dopage. « En plus d’éduquer les sportifs, il est crucial d’informer et d’équiper leur entourage également. Ceci inclut les parents, les entraîneurs, les formateurs et les médecins, qui jouent un rôle très important. Si nous parvenons à éduquer l’entourage et à lui faire comprendre l’importance de la compétition propre, cela se répercutera sur le sportif, même très jeune », a-t-elle déclaré.

Dans sa présentation, le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli, a fourni des détails sur le plan stratégique de l’AMA et a également encouragé la poursuite du partenariat et de la collaboration. « Je suis confiant dans la capacité de notre équipe à mener la lutte contre le dopage dans une nouvelle ère, une ère où les sportifs peuvent s’attendre à ce que leurs efforts soient récompensés par des règles du jeu équitables. Mais si l’AMA est l’organisme mondial de réglementation de la lutte contre le dopage dans le sport, nous ne pouvons remplir notre mission qu’en coopération avec tous nos partenaires dans le monde entier, y compris les gouvernements d’Asie. Ensemble, nous pouvons maintenir et forger des partenariats solides pour renforcer les capacités régionales, améliorer l’éducation et mettre en œuvre le développement de programmes antidopage dans toute la région, des partenariats qui sont essentiels au succès de l’ensemble du mouvement antidopage », a-t-il déclaré.