— Published 5 February 2021

L’Agence française de développement et Paris 2024 donnent le coup d’envoi d’un incubateur destiné à mettre le sport au service des Objectifs de développement durable

Une première promotion de 26 athlètes-entrepreneurs porteurs de projets sociaux et environnementaux en France et en Afrique débutent leur formation.

La Global Sports Week 2021 marque le 1er anniversaire du partenariat entre l’Agence française de développement et Paris 2024. A cette occasion, Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD et Tony Estanguet, Président de Paris 2024 ont révélé lors de la Global Sports Week 2021 les lauréats qui seront accompagnés dans le cadre de leur incubateur commun : 26 athlètes-entrepreneurs porteurs de projets à fort impact social et environnemental, en France et dans 10 pays d’Afrique.

Faire des athlètes des acteurs du changement

Les athlètes sont au cœur des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. A travers leur pouvoir d’inspiration et de mobilisation, ils jouent un rôle déterminant pour développer et promouvoir l’impact social et environnemental du sport.

Fort de ce constat, le programme d’incubation vise à accompagner des athlètes-entrepreneurs dans le développement de leurs projets à impact social et environnemental, en France et dans 10 pays d’Afrique.

Ce programme poursuit donc un double objectif :

•                Mettre les compétences,  les valeurs et l’engagement des athlètes au service de l’émergence de projets pérennes à fort impact

•                Faciliter la reconversion des athlètes, leur assurer un avenir professionnel solide et durable.

26 athlètes engagés pour avoir un impact positif sur la société

Sélectionnée par un jury composé de six membres, dont Laurence Fischer, Ambassadrice pour le sport, et des représentants de l’AFD et de Paris 2024, la première promotion de l’incubateur est composée de 26 athlètes choisis parmi 91 candidatures. 10 développeront des projets en France et 16 en Afrique.

Cette promotion se compose de 10 femmes et de 16 hommes âgés de 18 à 56 ans. Parmi eux, 12 olympiens et deux paralympiens, dont des médaillés, certains toujours en activité et d’autres en reconversion. Faisant le constat que les candidatures de femmes ont été moins nombreuses que celles des hommes, Paris 2024 et l’AFD mèneront des actions ciblées pour encourager les femmes, mais aussi les athlètes en situation de handicap, à présenter leur projet lors des prochains programmes.

Les projets sélectionnés répondent à des enjeux sociétaux tels que l’inclusion et l’insertion (pour des personnes en situation de handicap ou des jeunes issus de milieux défavorisés, notamment), l’égalité entre les femmes et les hommes, la santé, l’éducation, la protection de l’environnement.

Dans cette première promotion, les 26 projets retenus couvrent des champs très différents. Parmi ces initiatives :

•                Sarah Hanffou, pongiste camerounaise, cherche à favoriser l’accès des filles aux sports. Avec son association, elle a lancé un programme pour développer le tennis de table comme activité extra-scolaire accessible à tous les jeunes.

•                Aby Gaye, basketteuse sénégalaise, désire organiser des camps de basketball pour gagner en confiance et en estime de soi. Son projet permettrait à des jeunes de suivre des entraînements et des formations avec des professionnels de santé avec un focus sur le problème de la dépigmentation de la peau.

•                Roger Amegbeto, nageur togolais, souhaite construire la première piscine accessible au public du Togo, et mettre en avant la pratique de la natation et les bienfaits du sport sur la santé.

La liste complète des 26 athlètes lauréats est disponible en annexe du communiqué de presse.

Un accompagnement sur mesure

Pendant huit mois, de février à octobre 2021, les athlètes vont bénéficier d’un accompagnement sur mesure, à la fois personnalisé et collectif.  Bootcamps, ateliers collectifs d’idéation, séances de mentorat, rencontres avec des personnalités inspirantes, leur seront proposés.

Le but est de leur fournir une méthode et des outils pour construire de A à Z leur projet : depuis la définition du problème qu’ils tiennent à résoudre, jusqu’au prototypage d’une solution économiquement et socialement efficace. Ils seront accompagnés dans la construction d’un modèle économique et d’un plan de commercialisation, sur les différentes techniques de communication adaptées à leurs interlocuteurs (partenaires, clients, investisseurs…) et surtout sur l’évaluation de l’impact social et environnemental de leur action.

Un partenariat pour faire du sport un levier de développement durable

Réunis à l’Arena le 3 février, Rémy Rioux et Tony Estanguet sont revenus sur le sens et les premières réalisations de leur partenariat, lors d’une intervention à laquelle participait aussi, en vidéo, le Professeur Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix en 2006 et pionnier de l’entrepreneuriat par le sport. Dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, Paris 2024 et l’AFD ont souhaité unir leurs forces et mobiliser leurs réseaux au service d’une ambition commune : renforcer le rôle du sport comme réponse aux grands défis globaux contemporains – réchauffement climatique, lutte contre les inégalités, éducation, bien-être, égalité femmes-hommes et paix.

Une première concrétisation de ce partenariat a eu lieu lors du Sommet Finance en Commun le 11 novembre 2020, à l’occasion duquel Rémy Rioux et Tony Estanguet ont plaidé en faveur du rapprochement des banques de développement et des acteurs du mouvement sportif international. D’autres actions seront lancées en 2021, notamment lors du sommet Jeunesse en juillet, en marge duquel Paris 2024 et l’AFD dévoileront une nouvelle initiative pour accompagner des projets mettant le sport au service du développement en Afrique.

Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD :  «Je suis très heureux que le partenariat entre Paris 2024 et l’AFD permette, un an seulement après l’avoir annoncé sur cette même scène de la Global Sports Week, le lancement d’un incubateur de projets de développement durable portés par 26 athlètes-entrepreneurs, en France et en Afrique. Parce que le sport peut être un formidable levier de développement, comme l’avait indiqué le Président Macron à Ouagadougou, il nous faut continuer à rapprocher les acteurs du financement du développement et ceux du sport – et notamment le mouvement olympique et paralympique. C’est ce à quoi Tony Estanguet et moi-même avons œuvré lors du Sommet Finance en Commun, qui a réuni pour la première fois les 450 banques publiques de développement du monde, en lançant une coalition dédiée pour transformer l’essai, avec les athlètes et les équipes du Professeur Yunus, au service des Objectifs de développement durable ! » 

Tony Estanguet, Président de Paris 2024 :  «Le partenariat avec l’AFD permet de déployer l’héritage des Jeux de Paris 2024 au niveau international, en cohérence avec l’esprit olympique et paralympique qui entend contribuer à la rencontre entre les peuples, à la paix et à la solidarité internationale. Au cœur de cette ambition, les athlètes jouent un rôle primordial. Tout au long de leur carrière, ils développent des qualités qui peuvent être transposées dans le monde du business : endurance, détermination, dépassement de soi. Nous sommes convaincus qu’ils sont des entrepreneurs sociaux en puissance ! »  

Professeur Muhammad Yunus :  «Le sport est l’outil que l’on veut utiliser, en tant que vecteur de transformation de la société. C’est ce que nous allons accomplir à travers l’incubateur, et nous sommes impatients que le programme commence. Nous voulons nous assurer d’une continuité du sport tout au long de la vie des gens, et nous voulons y associer l’entrepreneuriat social. C’est pour cette raison que cet incubateur de projets entrepreneuriaux à impact est lancé lors de la Global Sports Week. »

Anne-Caroline Graff :  athlète membre du programme France «Après une carrière de haut niveau, la reconversion est un défi. J’avais très envie de me lancer dans  l’entrepreuneuriat et de donner du sens à mon activité, d’avoir une utilité sociale. Je suis contente que Paris 2024 et l’AFD nous accordent leur confiance pour exprimer nos compétences et nos talents au-delà des terrains de sport. »

Sarah Hanffou :  athlète membre du programme Afrique «Pour pérenniser mon projet, j’avais besoin d’un accompagnement méthodologique. C’est ce que va m’apporter le programme d’incubation. Dans ce groupe, je retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de ma carrière sportive : l’émulation collective, l’encadrement  et l’entrainement, la volonté d’atteindre son objectif. Un nouveau coach, des nouveaux coéquipiers, j’ai l’impression de repartir pour décrocher des médailles ! »