— Published 14 March 2022

La FIFA reçoit Amnesty International pour discuter de la situation des travailleurs au Qatar

Un dialogue avec des experts de la FIFA et des représentants du partenaire qatarien sera l’occasion de dresser le bilan des progrès réalisés, mais aussi d’évoquer les difficultés qui restent à résoudre
ZURICH, Suisse, 13 mars 2022/ — La FIFA (www.FIFA.com) va recevoir une délégation d’Amnesty International ce lundi 14 mars 2022 au Siège de la FIFA à Zurich, afin d’évoquer la situation des ouvriers immigrés au Qatar, en lien avec la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. À cette occasion, les représentants d’Amnesty International remettront à la FIFA une pétition l’invitant à se pencher sur ce sujet. Suite à cette réunion, un dialogue avec des experts de la FIFA et des représentants du partenaire qatarien sera l’occasion de dresser le bilan des progrès réalisés, mais aussi d’évoquer les difficultés qui restent à résoudre.

“Nous saluons l’engagement d’Amnesty International sur ces questions. Nous sommes toujours ouverts à un débat constructif et transparent lorsqu’il s’agit de traiter les sujets qui préoccupent les acteurs du football. Nous restons plus que jamais déterminés à garantir la sécurité des travailleurs engagés dans la préparation de la Coupe du Monde car nous sommes convaincus que cette compétition deviendra un moteur du progrès social dans le pays hôte”, déclare Joyce Cook, directrice de la division Responsabilité sociale et Éducation.

“Comme le soulignent de nombreuses associations spécialisées, la Coupe du Monde a d’ores et déjà contribué à une amélioration significative des conditions de travail au Qatar. Il ne fait aucun doute que le pays sur la bonne voie, comme en témoignent les nombreuses avancées réalisées dans un laps de temps relativement court.”

L’OIT, la CSI, l’IBB et d’autres organisations du secteur reconnaissent que, sous l’influence de la Coupe du Monde, les conditions de travail se sont nettement améliorées au Qatar, grâce notamment aux nouvelles normes imposées par les organisateurs et aux évolutions dans le domaine du droit du travail. Lundi, les représentants d’Amnesty International et des experts du travail évalueront l’avancée de ces réformes, ainsi que les mesures qui restent à prendre pour que ces changements trouvent une application concrète sur le terrain.

Les débats porteront principalement sur la situation des employés du secteur des services et plus spécifiquement dans le domaine de l’hospitalité. À mesure que le coup d’envoi de la compétition approche, les chantiers de construction ferment leurs portes, les uns après les autres. La FIFA et ses partenaires impliqués dans la santé des travailleurs ont donc commencé à reporter leurs efforts sur ce secteur, appelé à jouer un rôle important durant le tournoi. Cette attention soutenue s’est traduite par la création d’un programme d’audit et d’inspection spécialement conçu pour l’hospitalité. Des mesures de vérification préalable seront également appliquées aux entreprises présentes sur les sites.

Les échanges avec Amnesty International et les experts du travail permettront d’évoquer ces initiatives, qui s’inscrivent dans le cadre de l’engagement de la FIFA auprès des associations de défense des droits de l’homme et du travail en amont de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022.