— Publié le 17 novembre 2022

La FIFA et la FIFPRO lancent un service de protection pour les réseaux sociaux, à l’occasion de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022

Communiqué

  • Ce nouveau service se propose de surveiller et de modérer les propos haineux sur les réseaux sociaux
  • Tous les joueurs des 32 équipes participantes pourront en bénéficier durant la compétition
  • Après une expérience malheureuse, le Brésilien Willian salue cette innovation

Afin de lutter contre la discrimination, mais aussi de protéger la santé mentale et le bien-être des joueurs, la FIFA et la FIFPRO, l’organe représentatif des footballeurs professionnels, ont lancé un nouvel outil baptisé “social media protection service” (service de protection pour les réseaux sociaux – SMPS) à l’occasion de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

Grâce au SMPS, tous les joueurs des 32 équipes en lice pourront bénéficier d’un service de contrôle, de signalement et de modération conçu pour réduire la visibilité des propos haineux dont ils pourraient faire l’objet sur les réseaux sociaux. Il s’agit donc d’une façon de protéger les joueurs et leurs supporters des insultes en ligne pendant la compétition.

“La FIFA souhaite offrir aux joueurs les meilleures conditions pour leur permettre d’évoluer à leur meilleur niveau. Durant la Coupe du Monde 2022, nous aurons le plaisir de leur proposer un nouveau service qui les protégera des effets parfois délétères de certains messages en ligne. Il en va de leur santé mentale et de leur bien-être”, explique le Président de la FIFA, Gianni Infantino.

“Le football se doit de protéger les joueurs et les autres communautés potentiellement affectées par ces insultes de plus en plus fréquentes dans le cadre professionnel. De tels propos peuvent avoir des conséquences graves sur leur personnalité, leur famille et leurs performances, sans même parler de leur bien-être ou de leur santé mentale”, estime pour sa part David Aganzo, le président de la FIFPRO. “Nous envisageons le SMPS comme un point de départ. Il faut défendre les participants face aux messages insultants. Nous espérons que les administrateurs des réseaux sociaux nous rejoindront et nous apporteront leur aide pendant la Coupe du Monde.”

L’ancien international brésilien Willian soutient cette initiative, après avoir été lui-même victime de messages peu amènes sur différentes plates-formes. À son retour au Brésil, sa famille a reçu des menaces et des insultes en ligne. La situation est devenue si préoccupante qu’il a finalement décidé de quitter le pays pour revenir en Angleterre, où il porte désormais les couleurs de Fulham.

“C’était très difficile à vivre. Ma famille souffrait énormément des attaques de ces personnes sur les réseaux sociaux. Elles n’hésitaient pas à s’en prendre à mes filles. Aujourd’hui, la FIFA souhaite mettre un terme à ces pratiques et j’approuve totalement sa démarche.”

Le lancement du SMPS fait suite à la publication de deux rapports indépendants commandés par la FIFA et la FIFPRO en juin 2022. Ces études montrent une augmentation sensible du nombre d’insultes adressées aux footballeurs sur les réseaux sociaux, pendant les compétitions internationales.

La FIFA va donc contrôler les comptes de tous les participants à la Coupe du Monde afin d’identifier des commentaires insultants, discriminatoires ou menaçants. Ces messages seront ensuite signalés aux plates-formes elles-mêmes et aux autorités, afin que des actions puissent être menées contre leurs auteurs.

Les équipes, les joueurs et tous les autres participants peuvent aussi souscrire au service de modération. Celui-ci masquera instantanément les commentaires insultants sur Facebook, Instagram et YouTube, ce qui les rendra invisibles pour le titulaire du compte comme pour ses autres abonnés.

Parallèlement au lancement du SMPS, la FIFA et la FIFPRO continuent de dialoguer avec les plates-formes des réseaux sociaux dans le but de les convaincre de participer à la résolution de ce problème.