— Published 1 June 2022

D’ici 2024, 30 000 jeunes engagés en service civique “Génération 2024” pour une société plus solidaire grâce au sport

Il y a un an, l’Agence du Service Civique, Paris 2024 et le Comité national olympique du sport français (CNOSF) lançaient le recrutement de jeunes sur des missions en Service Civique – Génération 2024. Aujourd’hui, ils sont près de 3 500 en mission en France et à travers le monde pour faire rimer engagement, valeurs olympiques et paralympiques et solidarité.

Jeudi 2 juin, Béatrice ANGRAND, Présidente de l’Agence du Service Civique, Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 et Brigitte HENRIQUES, Présidente du CNOSF, rencontreront une cinquantaine de jeunes volontaires en mission Service Civique – Génération 2024.

Les missions de Service civique – Génération 2024 actrices de l’héritage des Jeux de Paris 2024

Quels que soient l’origine, le handicap, la couleur de peau, le genre ou l’orientation sexuelle, chacun trouvera sa place dans les Jeux de Paris 2024. C’est avec cet état d’esprit que les missions Service Civique – Génération 2024 contribuent à l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques. Elles permettent à tous ces jeunes de vivre une expérience d’engagement transformatrice qui fera d’eux une génération sensibilisée, engagée et impliquée sur ces enjeux sociaux et sociétaux.

Pendant leur mission, les volontaires apportent leur soutien à des projets sportifs à impact social et environnemental positif. Ces projets de nature très diverses peuvent avoir pour objectif : de démocratiser l’accès à la pratique sportive en faisant la promotion de la pratique féminine, de développer des projets de sport-santé en lien avec des EHPAD, l’accès à la pratique sportive des publics qui en sont éloignés, du parasport, ou encore de lutter contre les discriminations et violences dans le sport. Ils contribuent à des projets d’éducation à la citoyenneté et de lutte contre le décrochage scolaire par le sport, à l’organisation de la Journée Olympique ou encore à la mise en place de mesures écologiques comme le nettoyage d’espaces naturels en équipe.

Aujourd’hui, 60% des jeunes en Service Civique – Génération 2024 effectuent leur mission dans des fédérations sportives, 24% dans le mouvement associatif, 12% au sein de ministères et d’établissements publics – dont 10% réalisé dans les établissements scolaires de l’éducation nationale – et 3% dans le réseau du CNOSF. Les volontaires réalisent principalement leur mission au sein du mouvement sportif, mais peuvent aussi s’engager au sein d’hôpitaux, de collectivités territoriales ou d’associations d’éducation populaire. Le Service Civique-Génération 2024 existe aussi à l’international avec 25 jeunes actuellement en mission dans des comités nationaux olympiques à travers le monde (Brésil, Zimbabwe, Grèce, Sao-Tomé-Et-Principe, etc.). En 2023, le programme s’ouvrira aussi aux comités nationaux paralympiques.

Laura, 19 ans, en mission de Service Civique – Génération 2024 au Handball Club Vallée d’Avre dans l’Eure-et-Loir : « Je participe à la vie du club en animant des projets et en organisant des événements pour les jeunes en dehors du hand, comme des clean walks pour ramasser le plus de déchets possibles par équipe. Ce qui me rend fière c’est de voir les jeunes se responsabiliser, tout en s’amusant et en faisant du bien à la planète. »

Jeudi 2 juin, une rencontre avec des jeunes en mission de Service Civique – Génération 2024 venus de toute la France 

Ce jeudi 2 juin se tient au Five Paris 18 (215 Rue d’Aubervilliers, 75018 Paris) le grand rassemblement organisé par l’UFOLEP (Union Française des Œuvres Laïques d’Education Physique) avec une cinquantaine de jeunes volontaires en mission de Service Civique –  Génération 2024 pour faire rimer engagement, olympisme et solidarité et rappeler combien le sport peut aussi avoir un impact social et environnemental.

Cet évènement permettra aussi à la cinquantaine de volontaires présents d’échanger avec deux grands sportifs français originaires de Seine-Saint-Denis : Fatia BENMESSAHEL, championne de France de boxe des moins de 64kg et Yvan WOUANDJI, leader de l’équipe de France de cécifoot.

Objectif : 30 000 volontaires en mission de Service Civique – Génération 2024 d’ici 2024

Pour l’année 2022, ce sont d’ores et déjà près de 3 500 volontaires qui réalisent une mission « Génération 2024 ».  L’objectif est de permettre à 30 000 jeunes volontaires d’en bénéficier d’ici à 2024.

Le Service Civique s’adresse à tous les jeunes qui veulent s’engager au service de l’intérêt général. Il est ouvert à tous les jeunes âgés de 16 et 25 ans, jusqu’à 30 ans en situation de handicap, sans condition de diplôme, sur une période de 6 à 12 mois, en France ou à l’étranger.

« Nos volontaires en mission de Service Civique Génération 2024 sont les ambassadeurs du vivre-ensemble et de la cohésion collective dans les territoires. L’impact social et environnemental de leurs actions est essentiel. Ils sont les femmes et les hommes engagés de demain, dans le mouvement sportif et aussi bien au-delà, qui porteront au cœur de notre société ces valeurs d’inclusion, de mixité, de parité, de solidarité, de respect des différences tant nécessaires à notre communauté républicaine. »  Béatrice ANGRAND, Présidente de l’Agence du Service Civique

« Les jeunes volontaires engagés dans des missions « Génération 2024 » sont des acteurs à part entière de la communauté Paris 2024 qui contribuent directement à l’héritage des Jeux dans les territoires. A Paris 2024, nous croyons que les valeurs olympiques et paralympiques et l’impact social du sport peuvent contribuer à transformer la société. Grâce à leur engagement, ces jeunes volontaires en font la démonstration quotidienne. » Tony ESTANGUET, Président de Paris 2024

« Le Service Civique est un dispositif mobilisé par et pour l’ensemble du mouvement sportif fédéré. Il contribue à renforcer le rôle joué par les fédérations sportives auprès de la jeunesse en termes de lien social, de mobilisation citoyenne et de sensibilisation au fonctionnement et aux projets développés par les associations sportives sur les territoires. C’est un échange gagnant-gagnant pour le mouvement sportif par l’appui au quotidien apporté par les volontaires et l’impact renforcé des actions portées par ces jeunes. Le Service Civique est l’une des incarnations fortes de l’apport social et sociétal du sport et des fédérations sportives en particulier. » Brigitte HENRIQUES, Présidente du CNOSF