— Published 12 April 2021

Défendre les valeurs et les droits humains dans la gouvernance du football

Le Président de la FIFA a réitéré son appel à la création d’une entité internationale pour un sport sûr afin de s’attaquer efficacement à la question des abus dans le sport

STRASBOURG, France, 9 avril 2021 – Le Président de la FIFA, Gianni Infantino, et Lord George Foulkes de Cumnock (Royaume-Uni, SOC), rapporteur de l’APCE (https://PACE.coe.int) sur « La gouvernance du football : les affaires et les valeurs » se sont entretenus le 8 avril par vidéoconférence, abordant un certain nombre de questions clés pour le sport et la société.

« Nous avons eu une discussion très constructive dans le contexte de la préparation du rapport de Lord Foulkes, et j’ai été très heureux de constater que la FIFA et le Conseil de l’Europe peuvent continuer à travailler main dans la main, avec des objectifs et des défis communs et un certain nombre de priorités partagées, notamment en ce qui concerne la lutte contre la corruption, la promotion de la bonne gouvernance et la protection des droits humains », a déclaré le Président de la FIFA. « Il est clair que le football peut jouer son rôle dans la résolution de problèmes de société et être une force pour susciter des changements sociaux positifs. Nos deux organisations travaillent ensemble depuis que nous avons signé un protocole d’accord en 2018, et nous avons tous deux convenu que cette collaboration devait être renforcée dans le cadre d’un plan de coopération renouvelé pour les années à venir ».

« La FIFA a parcouru un long chemin ces dernières années, avec des réformes profondément ancrées », a déclaré Lord Foulkes. « Je salue l’engagement et les actions concrètes de la FIFA pour renforcer la dimension des droits humains dans la gouvernance du football, l’accent mis sur la protection de l’enfance et en particulier l’initiative de créer un « Centre pour un sport sûr ». Il y a encore des défis à relever, dont la FIFA est consciente, par exemple en terme d’égalité des sexes dans le football. J’ai confiance en la FIFA – et en son Président – en ce qui concerne leur engagement à continuer à œuvrer pour une meilleure gouvernance et une plus grande solidarité dans le monde du football. Il s’agit d’une organisation crédible et d’un partenaire fiable avec lequel nous pouvons travailler pour résoudre certains des problèmes clés auxquels notre société est confrontée ».

Les entretiens ont porté notamment sur la réforme en cours du système des transferts initiée par la FIFA, pour laquelle Lord Foulkes a exprimé son soutien, en particulier sur le principe et la raison d’être de la nouvelle réglementation des agents de football actuellement en cours d’élaboration, dans le but d’apporter plus de transparence, de responsabilité et une répartition plus équitable de l’argent au sein de la pyramide du football.

Les discussions ont également porté sur les mesures mises en œuvre pour améliorer les droits des travailleurs au Qatar dans le cadre de la prochaine Coupe du Monde de la FIFA, une reconnaissance des réformes majeures déjà en cours et un soutien à l’engagement de la FIFA de continuer à œuvrer pour améliorer davantage les conditions de travail au-delà des sites de la Coupe du Monde de la FIFA.

Le Président de la FIFA a réitéré son appel à la création d’une entité internationale pour un sport sûr afin de s’attaquer efficacement à la question des abus dans le sport. Lord Foulkes a offert son soutien à cette initiative et a convenu que les autorités sportives et publiques devaient unir leurs forces pour que cet important projet se concrétise le plus rapidement possible.