- 21/08/2019

Attractivité du cyclisme sur route : les enseignements de la consultation du grand public

L’Union Cycliste Internationale (UCI) a le plaisir de dévoiler aujourd’hui les résultats de la consultation du grand public au sujet de l’attractivité du cyclisme sur route qu’elle a menée du 10 au 16 juillet dernier.

Cette consultation constituait la première étape d’un processus visant à rendre le cyclisme sur route encore plus attrayant, incluant également une série d’entretiens avec des personnes issues des différentes familles du cyclisme au sens large et des discussions au sein d’un groupe de travail ad hoc composé d’une vingtaine de représentants des équipes, des coureurs et des organisateurs du cyclisme sur route, mais aussi des médias, des diffuseurs et des sponsors.

La consultation du grand public a suscité un vif intérêt, plus de 22’300 fans résidant dans 134 pays des cinq continents ayant exprimé leur opinion sur la situation actuelle du cyclisme sur route et leurs attentes quant à son évolution future.

Premier constat, les participants sont également pour une grande partie d’entre eux des cyclistes actifs : 62 % roulent à vélo dans le cadre de leurs loisirs, 27 % déclarent faire de la compétition et 21 % utilisent la bicyclette comme moyen de transport pour aller travailler.

Fait réjouissant, l’image du cyclisme est globalement bonne parmi les participants, la plupart l’associant à des termes positifs tels qu’« émotion » (58 %), « courage » (56 %), « dépassement de soi » (50 %), « héros » (37 %), « respect » (37 %) ou « nature » (34 %). Par ailleurs, 70 % des fans estiment le cyclisme sur route « facile à comprendre » et les deux tiers considèrent que ses règlements ne sont « pas trop compliqués ».

Si sans surprise les participants se déclarent dans leur très grande majorité « très intéressés par les courses sur route », on constate que si 84 % d’entre eux estiment ces dernières « passionnantes à suivre », nombreux sont ceux qui regrettent en revanche le caractère « prédictible » de leur issue (50 %). Les fans pensent que l’intérêt du cyclisme sur route réside avant tout dans l’attitude des coureurs et les caractéristiques des épreuves, mais que certains éléments réduisent l’attrait de la discipline. Les trois éléments les plus souvent cités sont les oreillettes (48 %), l’usage des capteurs de puissance par les athlètes (40 %) et les disparités de budget entre les équipes (39 %).

La domination potentielle de quelques équipes est jugée négativement par de nombreux fans. Parmi eux, 71 % pensent que la concentration des meilleurs coureurs dans un nombre limité d’équipes a un impact négatif sur la qualité du spectacle. De même, 76 % estiment que les disparités budgétaires entre formations contribueraient à rendre les courses moins intéressantes.

Un autre point soulevé par les participants à la consultation, en particulier en dehors d’Europe, est la difficulté de trouver un média offrant une couverture de leurs courses préférées. On relèvera que la grande majorité des spectateurs suivent les épreuves à la télévision (68 %), sur les chaînes de télévision gratuites le plus souvent, beaucoup moins sur leur ordinateur (21 %), leur téléphone mobile (6 %) ou leur tablette (4 %). En revanche, 65 % des fans utilisent les médias sociaux pour partager et suivre du contenu en lien avec le cyclisme.

Les téléspectateurs sont satisfaits de la couverture des épreuves : pour eux les commentaires et la diffusion sont de bonne qualité (77 % et 75 % respectivement). En outre, ils apprécient qu’on leur offre une diffusion en direct des courses dans leur intégralité (40 %). Ils sont 26 % à préférer une diffusion des dernières heures précédées d’un résumé du début de la course ou même des dernières heures sans résumé (21 %).

De manière générale, les fans souhaiteraient se voir offrir des contenus plus variés durant la diffusion des événements : informations plus riches sur les coureurs (67 %), séquences tournées dans les voitures des équipes (63 %), reportages sur la préparation de ces dernières avant la course (60 %), etc. En termes de données, 75 % des fans affirment qu’ils suivraient les courses avec plus de plaisir s’ils disposaient de données sur les performances des coureurs (déclivité de la route, vitesse instantanée, puissance développée, etc.)

Analysant les réponses du questionnaire, le Président de l’UCI David Lappartient, a déclaré : « La consultation nous montre que le cyclisme sur route bénéficie d’une image positive auprès des fans, quel que soit leur continent de résidence, et que ceux-ci sont des passionnés globalement satisfaits de l’offre sportive et de la couverture offerte. Mais elle nous montre aussi qu’il existe des pistes d’amélioration comme la mise à disposition de plus d’informations et de données durant les diffusions, et qu’il convient de se pencher sérieusement sur les éléments perçus comme pouvant porter atteinte à l’attractivité du cyclisme sur route (domination d’un nombre réduit d’équipes ou utilisation des communications radio par exemple). Nous poursuivons notre travail de consultation et de réflexion pour renforcer l’attractivité du cyclisme sur route : le groupe de travail chargé de se pencher sur la question s’est déjà réuni une fois, et ses membres se retrouveront prochainement ; parallèlement, les entretiens avec les différentes parties prenantes se poursuivent. Une série de propositions sera élaborée sur cette base en vue de leur approbation par le Conseil du Cyclisme Professionnel et le Comité Directeur de l’UCI en 2020. »

Cliquez ici pour les résultats de la consultation. 

ActualitésVoir toutes les actualités