— Publié le 28 avril 2022

World Taekwondo ne veut pas d’une candidature russe

Taekwondo

Le conflit en Ukraine et l’exclusion de la Russie du mouvement sportif international compliquent la tâche de la Fédération internationale de taekwondo (World Taekwondo), en recherche d’un pays-hôte pour les championnats du monde en 2023. L’instance basée en Corée du Sud annonce avoir encore prolongé le processus de candidature pour le rendez-vous mondial en raison des sanctions imposées à la Russie. Elles ont en effet un impact direct sur le processus de sélection du futur pays-hôte, la Russie ayant “précédemment exprimé son intérêt pour l’organisation de l’événement“. L’appel à candidatures avait déjà été prolongé jusqu’à la fin du mois de mars. Il est désormais ouvert jusqu’au 12 mai. Déjà rayée de la carte du mouvement sportif international pour l’année 2022, la Russie risque de vivre encore l’an prochain dans un même isolement. En début de semaine, la Fédération internationale de hockey sur glace (IIIHF) a annoncé lui avoir retiré l’organisation du Mondial masculin 2023. A son tour, World Taekwondo explique ne pas souhaiter retenir une possible candidature russe pour les championnats du monde en 2023. Les autres instances sportives suivront sans doute la même voie pour leurs événements majeurs de l’actuelle olympiade.