— Publié le 5 décembre 2022

Vingt-sept athlètes victimes d’abus en ligne

Athlétisme

Inquiétant. Pour la deuxième année consécutive, World Athletics s’est penchée sur le problème des abus en ligne dont sont victimes certains des meilleurs athlètes au monde. L’instance internationale a mené l’enquête aux derniers Mondiaux en plein air, organisés à Eugene, aux Etats-Unis. Elle a surveillé les comptes sur les réseaux sociaux – Twitter et Instagram – de 461 athlètes engagés dans la compétition, analysant 427 764 messages. Il en ressort que 27 athlètes ont été visés par des commentaires haineux, avant, pendant ou juste après les championnats du monde. Les femmes (16) sont les plus touchées par le phénomène. Les abus se révèlent principalement à caractère sexiste (plus de 40 %) et raciste (près de 20 %). Pour la majorité d’entre eux (près de 60 %), ils ont été postés sur Twitter. Selon un communiqué de World Athletics, deux athlètes, une femme et un homme, “ont été particulièrement ciblés par cette violence numérique (près de 40 % des messages identifiés)”. La fédération internationale n’a pas dévoilé leur identité, mais elle précise se réserver le droit de signaler les auteurs des commentaires les plus violents aux autorités nationales pour d’éventuelles poursuites.