— Publié le 18 avril 2014

Vallaud-Belkacem veut attendre

France

Najat Vallaud-Belkacem, la ministre française des Sports, de la Ville, de la Jeunesse et des Droits des femmes, a présenté jeudi au CNOSF sa feuille de route pour le sport français. Une feuille de route organisée autour de quatre priorités: le sport «comme outil éducatif», comme «outil de promotion de la santé publique», comme «outil de rayonnement international et de développement économique», et enfin comme moyen de lutte «pour la résorption des inégalités». La ministre a notamment insisté sur la nécessité de «renforcer les équipements sportifs dans les quartiers défavorisés» et d’encourager la pratique du sport au féminin. «Notre objectif, ce n’est pas d’avoir une femme de plus dans un bureau fédéral, c’est d’avoir des millions de femmes de plus sur les terrains”, a-t-elle expliqué. S’inscrivant dans la continuité du travail de Valérie Fourneyron, à qui elle a succédé, Najat Vallaud-Belkacem s’est dit favorable à ce que la “loi puisse reconnaître le sport comme une thérapie non médicamenteuse, afin qu’il soit possible de prescrire du sport sur ordonnance.” Interrogée sur le projet d’une candidature française aux Jeux d’été en 2024, la nouvelle ministre des Sports a expliqué: “Une réflexion est en cours, je pense qu’il faut la mener en se posant la question dans le bon sens: quel est le projet? La priorité est de rassembler un maximum de gens autour d’un projet commun. Il faudra ensuite prendre une décision, mais il reste du temps.”