— Publié le 14 avril 2021

Une lettre ouverte aux candidats à la présidence du CNOSF

France

Inédit. Huit présidents de fédérations sportives nationales, dont certains nouvellement élus, ont co-signé une lettre ouverte aux candidats à l’élection à la présidence du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Elle a été envoyée mardi 13 avril. A la veille de la date symbolique de J – 100 avant les Jeux de Tokyo, les signataires du document interrogent les quatre postulants à la succession de Denis Masseglia –  Emmanuelle Bonnet-Oulaldj, Brigitte Henriques, Patrice Martin et Thierry Rey – sur les “raisons véritables de leur engagement, leur vision, le bilan de leurs dernières années et enfin leur programme.” Ils expliquent ne pas vouloir se rallier à l’un ou l’autre des postulants sans avoir obtenu des réponses à leurs questions. Le document, dont FrancsJeux a eu connaissance, n’a rien de superficiel. Il énumère pas moins de 13 questions, liées à la crise sanitaire (Comment appréhendez-vous la sortie de crise et comment prévoyez-vous d’accompagner les fédérations ?), à la gouvernance (Quelle gouvernance mettrez-vous en place au CNOSF pour travailler différemment avec les fédérations, faire en sorte que chacun se sente chez lui et que tous les débats puissent avoir lieu sereinement et efficacement ?), à l’environnement (Comment engagerez-vous le sport français dans une indispensable transition écologique ?), mais aussi à la révolution digitale (Comment le CNOSF, sous votre présidence, appréhendera-t-il l’innovation, la recherche & le développement, la digitalisation, la mutation des pratiques ?), ou encore à l’après Paris 2024 (Comment et avec qui construirez-vous un véritable héritage matériel et immatériel des Jeux de 2024 ?). En première place des signataires, Cédric Gosse, le nouveau président de la Fédération française de triathlon. Avec lui, sept autres présidents de fédérations olympiques : Pascal Grizot pour le golf, Jacques Lajuncomme pour le surf, Gilles Moretton pour le tennis, Lionel Lacaze pour la lutte, Yohan Penel pour le badminton, Hassane Sadok pour le taekwondo, et Gilles Sezionale pour la natation. “Vos réponses à ces questions donneront une orientation claire à votre candidature. Nous espérons que d’autres acteurs du sport français vous questionneront également pour permettre un choix en toute connaissance de cause”, concluent les signataires. L’élection à la présidence du CNOSF est prévue le 29 juin 2021.