— Publié le 4 mars 2021

Une femme à la vice-présidence

Tokyo 2020

 

C’est fait. Comme annoncé, le comité d’organisation des Jeux de Tokyo a bouleversé sans retenue, mercredi 3 mars, l’équilibre des sexes au sein de son conseil d’administration. Douze membres féminines ont été invitées à se joindre à l’organe de décision, un ajout qui porte désormais à 19 le nombre de femmes au sein du conseil, soit un pourcentage de 42 % des effectifs. Les nouvelle membres ont été choisies dans divers domaines afin, explique le comité d’organisation, de “refléter la diversité des opinions”. Parmi elles, Takahashi Naoko, la médaillée d’or en marathon aux Jeux de Sydney, et Obinata Kuniko, double médaillée d’or en ski alpin aux Jeux paralympiques (1998 et 2006), actuelle présidente de l’Association des paralympiens japonais. Parmi les autres membres, citons une dirigeante de l’Union japonaise de rugby et de football, une officielle du comité olympique japonais, la responsable d’une association handisport de Tokyo, quatre professeurs d’université, une chef d’entreprise, une avocate, et la responsable d’un groupe d’Aïnous, une minorité ethnique présente au Japon et en Russie. Le conseil d’administration de Tokyo 2020 a également décidé de choisir une femme, l’ancienne joueuse de volley-ball Yuko Arakida (photo ci-dessus, au centre), pour prendre place sur le siège de vice-président. Elle aura notamment pour mission de veiller au respect et à la promotion de l’égalité des sexes et de la diversité aux Jeux de Tokyo.