— Publié le 13 novembre 2020

Une étude historique

WOA


L’étude est inédite. L’Association mondiale des olympiens (WOA) a interrogé ses membres, depuis plus deux ans, sur leur état de santé au terme de leur carrière sportive. Pas moins de 3 357 olympiens retraités, issus de 131 pays dans le monde et représentant 57 sports olympiques, ont répondu à l’enquête, conduite par voie électronique en direct ou via les associations nationales. Ses résultats viennent d’être publiés. Ils constituent une première dans le mouvement  olympique. Près des deux tiers des olympiens (63 %) ayant répondu expliquent avoir connu au moins une blessure grave liée à leur carrière d’athlète. Les plus fréquentes concernent le genou (20,6 %), la colonne lombaire (13,1 %) et l’épaule/clavicule (12,9 %). Les femmes (68,1 %) sont plus touchées que les hommes (59,2 %). Un tiers des olympiens reconnaissent ressentir toujours des douleurs (32,4 %) et des contraintes fonctionnelles (35,9 %) à la suite de blessures subies au cours de leur carrière sportive. Mais les sondés suggèrent malgré tout que les bienfaits physiques du sport s’avèrent plus importants que les problèmes de santé. L’enquête de la WOA a été pilotée par le docteur Debbie Palmer, elle-même olympienne, conférencière et chercheuse en prévention des blessures et des maladies sportives à l’Université Napier d’Edimbourg, en Ecosse. Elle a été initiée par le comité médical de la WOA et financée par la commission médicale et scientifique du CIO.