— Publié le 15 juin 2020

Une avancée contre le racisme

Jeux du Commonwealth

Les Jeux du Commonwealth iront-ils plus loin que les Jeux olympiques ? Probable. L’instance en charge de l’événement a annoncé par la voix de son directeur général, David Grevemberg, sa décision d’autoriser les compétiteurs à mettre un genou à terre, en signe de soutien au mouvement de lutte contre le racisme, lors de la prochaine édition en 2022 à Birmingham (Angleterre). “Le mouvement interpelle toutes les institutions et oblige à regarder profondément ce que nous pouvons faire pour être plus juste, plus libre et aller vers plus d’égalité, a suggéré David Grevemberg. Le sport n’est pas différent. Nous devons trouver des solutions qui n’élèvent pas des murs mais construisent des ponts.” En 1994, l’Australienne Cathy Freeman (photo ci-dessus) s’était enveloppée dans le drapeau aborigène, en soutien à ses racines et à son peuple, aux Jeux du Commonwealth à Victoria, au Canada. Elle n’avait pas été sanctionnée.